Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Marée noire et soufre au menu de la faune en Europe Centrale
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Marée noire et soufre au menu de la faune en Europe Centrale

La tempête qui a sévi en Europe Centrale, le 11 novembre dernier, a mis plusieurs navires en difficultés dans le détroit de Kertch, entre la mer Noire et la mer d’Azov (1). Plusieurs navires ont été accidentés, dont 5 ont coulé. Parmi ces cinq bâtiments se trouvaient un petit tanker russe qui s’est brisé en deux au large du port ukrainien de Kertch, laissant rapidement échapper au moins 2 000 tonnes de mazout en mer Noire, sur les 4 700 tonnes qu’il contenait. En raison de la température de l’eau très froide, si une partie du mazout semble avoir coulé, une nappe importante est poussée par les vents, encore forts, vers la mer d’Azov, aux écosystèmes fragiles. ?

Selon un communiqué de l’Union russe de la protection des oiseaux, ‘Un oiseau sur 30 ou 40 est toujours en vie près de la pointe de Tchouchka, dans le détroit de Kertch… On ramasse les oiseaux englués avec du mazout et des déchets dans des sacs avant de les évacuer. Il y a toujours plus de volontaires que de véhicules. On a aménagé trois sites d’enfouissement dont un pour les oiseaux et deux pour le mazout. Personne ne recense les oiseaux morts…’ Cela dit, il y a 3 jours, le gouverneur de la région, Alexandre Tkatchev, estimait le nombre d’oiseaux déjà morts à 30 000, un chiffre qui reste à valider par l’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) qui vient d’être chargé par les autorités russes d’évaluer l’impact sur la faune et la flore des déversements pétroliers en Mer Noire (2).

A l’inverse de la marée noire due au pétrole, pour le moment la pollution liée aux milliers de tonnes de soufre, qui étaient présentes dans les cales de trois des navires qui ont sombré, ne fait pas parler d’elle. Néanmoins, il est probable que les 9 000 poissons qui ont également été retrouvés morts le doivent en partie à l’acidification de l’eau par le soufre.

A très court terme, ces tonnes de soufre sont une véritable ‘bombe à retardement’ pour l’écosystème marin local. En effet, de par l’acidification de l’eau que le soufre entraîne, cette matière pourrait rapidement ‘finir le travail’ de destruction entrepris par la marée noire.

Alex Belvoit
1- D’une superficie de 37 600 km2, la mer d’Azov est une mer peu salée et peu profonde (une dizaine de mètres en moyenne), dans laquelle plusieurs fleuves se jettent.

2- Selon l’association, une équipe spécialiste des marées noires devrait également travailler avec des fonctionnaires russes pour les conseiller sur les mesures à prendre pour secourir les animaux affectés.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
17 novembre 2007 - 0 h 00 min

D’après les informations donées par « Le Monde », le tanker russe étéit un pétrolier conçu pour la navigation fluviale. Alors que faisait-il dans le détroit de Kertch qui est, à juste titre, réputé très dangereux et l’est davantage par gros temps? Si, comme vous le soulignez, la mer d’Azov est peu profonde c’est-à-dire que le mazout qui a coulé et le soufre qui s’y sont répandus feront d’autant plus de ravages qu’avec des courants très faibles, un écosystème fragile et à la période précise où les oiseaux migrateurs transitent par cette région voire y séjournent, c’est à une véritable hécatombe qu’il faut s’attendre. Pendant des millénaires, le bitume et « l’huile de pierre » n’ont servi qu’à calfater les navires des régions qui en détenaient ou à éclairer quelques lampes. Est-il si difficile d’y renoncer et de passer, enfin, aux énergies renouvelables?


châtaignier
19 novembre 2007 - 0 h 00 min

J’aimerais connaitre le mécanisme par lequel le soufre acidifie l’eau de mer.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
21

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS