Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » L’interdiction des sacs et emballages plastiques soulève des problèmes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Les voitures les moins polluantes en 2017
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’interdiction des sacs et emballages plastiques soulève des problèmes

Mardi, l’assemblée nationale a adopté en première lecture un amendement au projet de loi d’orientation agricole pour interdire à partir du 1er janvier 2010, la commercialisation et la distribution des sacs ou emballages en plastique non biodégradables sur le territoire français.

Avec plus de 15 milliards de sacs par an, représentant 60 000 tonnes de plastique, et donc autant de déchet à traiter, l’amendement, qui a été adopté à l’unanimité, revêt un véritable intérêt environnemental (les deux tiers des pollutions marines sont constitués par ces sacs qui mettent plusieurs années à disparaître) et économique, avec un coût avoisinant les 100 millions d’euros pour leur traitement.

Toutefois, aujourd’hui, la fédération française de la plasturgie a demandé la renégociation totale de l’amendement, en rappelant que l’industrie de l’emballage plastique représentait 36 000 emplois et 300 entreprises de plus de 20 salariés. En outre, comme l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), la fédération estime que cette interdiction n’est pas compatible avec la législation européenne. En effet, au regard de la directive 94/62/CE (modifiée en décembre 1994), il n’apparaît pas certain que la France puisse interdire un type d’emballage, dès lors qu’il est valorisable, au seul motif qu’il n’est pas biodégradable.

Si le sac cabas réutilisable constitue une solution nettement préférable au sac jetable, dans certains cas, les sacs à usage unique ne peuvent être évités. Le recours à des matériaux biodégradables constitue alors une amélioration notable vis-à-vis de l’environnement. En effet, si tous les matériaux ont un impact sur l’environnement pendant leur fabrication, distribution et fin de vie, de récentes études montrent que, globalement, les biomatériaux présentent des bilans plus favorables pour ce type de produits : moins de consommation de ressources non renouvelables et moins d’émissions de gaz à effet de serre notamment.

Toutefois, soulignons que le recours aux biomatériaux n’est pas synonyme d’absence totale d’impact sur l’environnement, en particulier en cas d’abandon sans précaution. Le risque de pollution visuelle demeure car la biodégradation nécessite un certain temps avant de produire tout son effet : un sac biodégradable abandonné mettra plusieurs mois à disparaître. Ainsi, comme le recommande l’ADEME, il est indispensable d’accompagner le développement de l’utilisation des sacs biodégradables d’une communication grand public insistant sur la nécessité de ne pas les abandonner dans la nature.

Concernant les autres emballages, notamment pour les produits alimentaires, l’industrie en est encore au stade de la recherche pour mettre au point des biomatériaux qui pourraient remplacer les emballages actuels.

Ainsi, si la volonté d’interdire les emballages et sacs en plastique est louable, peut-être serait-il nécessaire que l’on en profite pour repenser également, complètement, notre rapport à l’emballage !!

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 13 octobre 2005 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS