Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Le procès du naufrage de l’Erika pourrait se faire sans Total
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le procès du naufrage de l’Erika pourrait se faire sans Total

En décembre 1999, suite au naufrage de l’Erika, près de 20 000 tonnes de fuel avaient pollué plus de 400 km de côtes françaises. Alors que les victimes attendent toujours un procès pour déterminer les responsabilités et être indemnisés, lundi 10 janvier la cour d’appel de Paris se prononcera sur la nécessité de demander une nouvelle expertise sur le naufrage de l’Erika. En effet, en juin 2004, alors que l’enquête sur le naufrage du pétrolier était officiellement terminée, le groupe Total avait versé au dossier un rapport le mettant hors de cause. Selon ce document, le naufrage du pétrolier Erika serait dû à une corrosion du navire située au niveau de la cuve, et non pas à des fissures sur le pont, comme le mentionne l’expertise ordonnée par la juge.

Pour les Amis de la Terre, ‘Si la Cour donne raison au Parquet, c’est l’enlisement de la procédure pour plusieurs années. Comme dans le cas d’AZF, le groupe Total utilise les recours juridiques pour fuir ses responsabilités sur l’impact social et environnemental de ses activités.’ L’association note par ailleurs que le rapport qui met hors de cause Total a été commandé et financé par cette entreprise, et que ses auteurs ne le considèrent pas comme un rapport d’expertise.

Toujours est-il que selon la décision de la cour d’appel, l’instruction pourrait être relancée pour de longs mois, repoussant d’autant le procès. Les victimes devront-elles attendre 14 ans pour être indemnisées, comme dans le cas de l’Amoco Cadiz ?

Rappelons que Total est poursuivie dans ce dossier pour « complicité de mise en danger de la vie d’autrui et pollution maritime ». Outre le pétrolier, 17 personnes, physiques et morales, sont également poursuivies, dont le capitaine et le propriétaire du navire ainsi que la société en charge de la gestion technique du bâtiment.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 janvier 2005 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS