Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Le chimiquier ECE a coulé avec 10 000 tonnes d’acide à son bord
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le chimiquier ECE a coulé avec 10 000 tonnes d’acide à son bord

Dans la nuit du 30 au 31 janvier, deux cargos, un vraquier et un chimiquier, sont entrés en collision, à environ 90 km au large de Cherbourg, dans la Manche. Si l’accident n’a pas fait de victimes et le vraquier n’a pas eu a déploré de gros dégâts, ce n’est pas le cas du chimiquier qui a coulé mercredi matin par 70 mètres de fond alors qu’il était remorqué vers un port français.

Auparavant, ce chimiquier, qui était reconnu internationalement comme un bateau sûr, a dû être évacué suite à une voie d’eau importante. Le navire a donc logiquement coulé ce jour avec sa cargaison d’acide phosphorique qui avait commencé à se répandre.

Officiellement les 10 000 tonnes d’acide phosphorique ne représentent pas de risque de pollution majeure. Toutefois, la préfecture maritime a pris un arrêté d’interdiction de la pêche dans un rayon d’un mille nautique (1,8 km) autour de l’épave.

Utilisé surtout dans la production d’engrais et de détergents, le principal danger de cet acide réside dans le changement d’acidité qu’il entraîne, lequel peut provoquer la mort des organismes marins présents sur la zone. Cependant, il ne provoque que rarement des effets à long terme et les associations Greenpeace et Oceana Europe apparaissent beaucoup plus inquiètent pour le carburant et le lubrifiant présent à bord.

Pour le moment on ne connaît pas la quantité de carburant présente à l’intérieur du chimiquier, mais les autorités ont pris les devants en déclenchant le Plan Manche qui permet de coordonner l’action des autorités françaises et britanniques en cas d’accident majeur.

Si la profondeur modérée, où se trouve l’épave, devrait permettre de récupérer assez facilement les produits pétroliers présents à bord, Xavier Pastor, de Oceana Europe, note néanmoins que si “…la cargaison n’est pas excessivement nocive, elle ajoute plus de pollution à une zone qui reçoit des millions de tonnes de déchets toxiques chaque année’.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
24

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS