Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » La SOCATRI, filiale d’AREVA, rattrapée par la justice
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La SOCATRI, filiale d’AREVA, rattrapée par la justice

Le 8 juillet 2008, sur le site nucléaire du Tricastin (1), un débordement de cuve voyait 30 m3 d’effluents uranifères se déverser dans le sol de la SOCATRI, une société spécialisée dans le traitement des matériels et effluents contaminés par de l’uranium. Au final, quelque 75 kg d’uranium rejoignaient les cours d’eau avoisinants, via le réseau des eaux pluviales.

Jugée en juin dernier, à Carpentras, le verdict de cette affaire vient de tomber. Filiale du numéro 1 mondial du nucléaire, le français AREVA, la SOCATRI est condamnée à 40 000 € d’amende pour ne pas avoir déclaré cet incident à temps à l’Autorité de Sûreté Nucléaire et à la préfecture, comme imposé par la loi. Même si une telle condamnation est rare, elle apparaît très en deçà de la demande du procureur de la république : 100 000 € d’amende et fermeture de l’unité de stockage en cause.

En conséquence, même si ce jugement est salué par les parties civiles (réseau ‘Sortir du nucléaire’, France Nature Environnement, etc.), ces dernières soulignent qu’il ne prend pas en compte la pollution radioactive des eaux, dûment constatée. A ce titre, elles envisagent de faire appel. Une démarche qui aurait du sens lorsque l’on sait que, selon le réseau ‘Sortir du nucléaire’, une inspection inopinée de l’ASN, le 10 juin dernier, a encore relevé des négligences concernant l’étanchéité des bassins de rétention, de ce même site.

Pascal Farcy
1- Situé à cheval sur les départements de la Drôme et du Vaucluse, le site nucléaire du Tricastin réunit, sur 600 hectares, la plus grosse concentration d’entreprises de l’industrie nucléaire française. Environ 6000 personnes y travaillent.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 19 octobre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
23

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS