Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » La laborieuse gestion des déchets
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




La laborieuse gestion des déchets

ADEME et DMA 2011

En ce début mars 2014, deux publications nous fournissent quelques éléments de réflexion sur l’évolution de la gestion des déchets en France. L’ADEME (1) a publié les résultats 2011 de la collecte des déchets par le service public sur le territoire national et, Eco-systèmes (2), spécialisé dans les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), a publié le 11 mars 2014 ses premiers résultats de l’année écoulée, à savoir 2013.

 Concernant les données publiées par l’ADEME, le chiffre clé est le tonnage global des déchets ménagers et assimilés (DMA) qui, pour l’année 2011, se situe à 38,5 millions de tonnes soit 590 kg par habitant. Globalement les années passent et peu d’évolutions sont notables. En effet, en 2005 le tonnage total était de 36,1 millions de tonnes soit 576 kg par habitant. Si les politiques de tri sélectif et de recyclage marquent régulièrement des points, celles des réductions de déchets apparaissent plus que laborieuses voire même inefficaces. Concernant la destination de nos déchets, il est à noter que 25,1 % des déchets ont été enfouis (ou stockés) en 2011 contre 30 % en 2005 et 27,2 % en 2009, ce qui marque une tendance régulière à la baisse. D’un autre côté, 30,7 % des déchets ont été incinérés avec un dispositif de récupération d’énergie contre 28 % en 2005. L’incinération sans récupération d’énergie reste stable à environ 1 % depuis plusieurs années. Quant aux valorisations des matériaux et des matières organiques elles se situent respectivement à 23,5 % et 14,7 % en 2011 contre 20,2 % et 13,3 % en 2005.

 Au niveau des DEEE, l’organisme Eco-systèmes nous apprend que 2013 a vu, avec 341 000 tonnes de déchets électriques et électroniques d’équipements ménagés, une progression de 2,1 % par rapport à 2012. Cela représente 7 kg en moyenne par habitant et globalement ce sont les petits appareils (sèche-cheveux, téléphones, imprimantes…) qui représentent la plus forte progression avec +8,5 % en une année.

 Hormis les chiffres par habitant, les chiffres bruts doivent être pondérés avec le taux de croissance de la population française qui est en moyenne de +0,5 % par an pour ces dernières années.

1- Établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle conjointe des ministères en charge de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. L’ADEME participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable.

 2- Eco-systèmes assure une mission d’intérêt général : la mise en place sur tout le territoire français depuis le 15 novembre 2006, d’un dispositif national pour collecter, dépolluer et recycler les déchets d’équipements électriques et électroniques en fin de vie (DEEE), à l’exception des lampes 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 13 mars 2014 à 07:00

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
krikri
15 mars 2014 - 14 h 01 min

S’il n’y av


krikri
15 mars 2014 - 14 h 04 min

S’il n’y avait pas autant d’obsolescence programmée dans le domaine des appareils électro-ménagers et électroniques il y aurait sûrement moins de déchets.
Nous on demande pas mieux que de ne pas racheter une imprimante tous les deux ans parce que la petite éponge placée dedans s’est remplie au fur et à mesure des impressions et qu’une fois remplie l’imprimante s’arrête même si les pièces sont encore bonnes.
C’est un exemple parmi d’autres.
A méditer…


forlane
15 mars 2014 - 19 h 16 min

nous on ne demande pas mieux que d’acheter des choses avec moi d’emballage … que l’on paye d’ailleurs plusieurs fois : à l’achat , à l’emportement et le coût du recyclage …
mais il y a d’autres comportement quand je vois et qui sont inadmissibles : quand j’ouvre une poubelle de tout venant pour jeter la mienne et qu’il y a encore des gens qui y mettent carton , verre et plastique à recycler … quelle honte !!!
et puis on peut aussi refuser encore et encore les plastique sur le marché , dans les magasins …
on peut aussi refuser d’acheter certains produits qui ont trop d’emballage : exemple les paquets de gâteaux où les gâteaux sont emballés un par un …

allez soyons un peu citoyens réfléchit !!!


JoL
16 mars 2014 - 9 h 32 min

Quand on veut on peut. Il suffit de rendre les fournisseurs responsable des déchets et eux trouveront la solution économique qui va bien. Bien sur il ne faut pas faire comme le principe d’eco emballage. Il faut être pratique et concret. Si tous les consommateurs rapportaient leur déchets en magasin, je vous assure que la gestion des bennes et du recyclage (car évidement il faut alors imposer EN FRANCE, (pas comme pour le DEE qui partent en Afrique) va rapidement permettre la mise en place des filières performantes et la réduction des déchets en sortie de magasin. Une autre action qui a fait ses preuves c’est la consigne qui pousse au retour des déchets. Vous me direz que cela ne va faire que augmenter les prix Oui dans un premier temps, puis ensuite la pression sur le prix de vente va imposer la recherche de trouver des solutions pour baisser les couts. Une autre approche c’est de faire payer au prorata du chiffre d’affaire des magasins la gestion des déchets collectifs. La aussi je vous garanti que des solutions technique efficace seront trouvées pour réduire le cout des déchets managers.


monique richart
16 mars 2014 - 10 h 51 min

bonjour
j habite la campagne « profonde » !il y a des jardins des terrains des familles ont de petits elevages familiaux et bien ils trouvent le moyen de mettre dans les containers des épluchures et mieux encore du fumier de lapins des plumes !c est incroyable! le peuple perd le bon sens!!!!


DUBAU
16 mars 2014 - 19 h 11 min

Je partage totalement la remarque de KriKri. Comme je l’ai fréquemment exprimé sur mon blog, le tri de nos déchets ne peut pas diminuer le poids ou le volume, il n’a pour résultat que de les mettre dans plusieurs tas. Tant que l’on continuera à frapper sur le citoyen contribuable sans intéressement financier en contre partie, nul n’arrivera à solutionner le problème. Certains citoyens, et le nombre est en augmentation qui pratiquaient le tri sélectif ont abandonné.


françois
19 mars 2014 - 21 h 35 min

Je partage l’avis de Krikri : j’avais une imprimante HP qui marchait très bien ; j’y ai mis des cartouches non HP mais dites compatibles et mon imprimante est morte. On m’a dit à la FNAC que l’on savait bien que les producteurs d’imprimante, gagnant de l’argent sur les cartouches et non sur les imprimantes introduisaient des « défenses » contre les cartouches génériques. Et voilà comment on est obligé de remplacer une imprimante qui était en très bon état ! Consommons, consommons !


Christian
20 mars 2014 - 20 h 56 min

La personne qui à justement parlé qu’il faudrait remettre les consignes, je suis totalement d’accord avec.

Je suis d’origine de Suisse (Genève), et la Suisse au niveau triage des déchets cela fait pas mal d’année que des containers sont à disposition, pour récupérer l’aluminium. En France l’aluminium est à mon avis une grande lacune. Que ce soit, commerçants, restaurant et bien peu de monde récupère cette matière entièrement renouvelable.

Après, le triage est aussi une forme d’habitude.
Quand j’achète des yaourts, qui ont une opercule, je l’enlève et ce geste, devient automatique.

Toute forme de papier, carton, publicité, je trie aussi.

Je fais aussi en sorte, d’acheter des articles ou je peux juste après acheter que les recharges, utilisant moins de matière première.
Pour le liquide vaisselle, je prend le format 5 litres. Et je recharge la bouteille d’un litre.

Je pense que si chacun amenait à sa manière des petites actions, au final, ce serait une bonne chose.

Evidemment, les articles ménagers, l’électronique, sans l’obsolescence programmée serait également une très bonne idée.
En Suisse, la garantie est passée de 1 ans à 2 ans. Et j’aurais entendu que certains voudrait qu’elle passe à 5 ans.
Cela éviterait que des petits malins programmeraient l’article pour qu’ils se bloquent etc…

Pour une planète meilleure, arrêter de nous berner.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1282

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS