Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » L’Irak face à son désastre écologique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’Irak face à son désastre écologique

Les ministres irakiens de l’environnement et des ressources en eau viennent de dresser un tableau sans complaisance, et plutôt sombre, de leur pays “écologiquement ravagé” pour reprendre leurs termes exacts. Il semblerait en effet que Saddam Hussein n’ait pas fait grand cas de l’environnement durant sa dictature.

L’eau est le problème le plus urgent en Irak, le régime de Hussein n’ayant visiblement pas fait une priorité de ce domaine. Ainsi, le pays compte environ 600 usines de traitement d’eau mais la plus récente date déjà de 1982. Si les stations d’épuration sont à peu près en état, elles sont souvent arrêtées par des pannes ou des coupures d’électricité. Au final, la qualité de l’eau laisse à désirer, d’autant que les eaux polluées et les déchets solides sont rejetés presque intégralement, sans épuration préalable, dans les eaux du Tigre et de l’Euphrate, les deux fleuves du pays. Cette situation n’est pas sans causer des problèmes de santé publique, notamment chez les plus jeunes.

Par ailleurs, selon les autorités, seulement 67 % de la population est alimentée en eau, le tiers restant étant approvisionné par des citernes, acheminées dans les bourgs et villages. En outre, si la quantité d’eau disponible pour les populations est suffisante, elle ne répond pas aux besoins des autres usages, notamment agricoles. Ceci est dû à la position géographique de l’Irak, puisqu’en aval du Tigre et de l’Euphrate se trouvent la Turquie, la Syrie et l’Iran, qui captent une grande partie des eaux. Ainsi, en “bout de chaîne”, l’Irak ne reçoit que 10 milliards de mètres cubes selon Latif Rachid, le ministre des ressources en eau. Si des pourparlers avec la Turquie et la Syrie, sur la question du partage de l’eau, sont actuellement à l’ordre du jour, aucun accord n’est pour le moment en vue.

Quant à la qualité de l’air, elle est également très mauvaise : les usines ne disposent en effet pas de filtres, les voitures d’occasion roulent sans pot catalytique et l’essence importée ne subit aucun contrôle de qualité.

Cécile Fargue

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
27

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS