Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » L’Europe adopte un texte pour contrôler l’utilisation des substances chimiques
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’Europe adopte un texte pour contrôler l’utilisation des substances chimiques

Il aura fallu 8 années de débats pour parvenir à la version définitive de la réglementation européenne REACH (acronyme anglais pour ‘enregistrement, évaluation et autorisation des substances chimiques’), que les parlementaires européens ont adoptée hier. Il faut dire que l’enjeu était de taille, avec le contrôle des 100 000 substances chimiques que l’on retrouve dans divers produits en Europe, un million de morts dus aux effets toxiques de ces substances pour la seule année 2005, et un coût estimé à 52 milliards d’euros.

Au terme de ce ‘long feuilleton’, on ne peut que regretter que l’industrie chimique ait obtenu des échappatoires importantes. En effet, de 100 000 substances chimiques à contrôler, on est passé à environ 20 000 substances qui tombent effectivement sous la nouvelle législation européenne, avec un volume supérieur à 10 tonnes par an. Si les industriels, à l’origine de ces substances, vont être obligés de prouver l’innocuité de leurs produits avant de les commercialiser, ceux qui se trouvent en dessous des 10 tonnes annuelles pourront continuer, en toute impunité, de maintenir, sur le marché et dans les produits de consommation, des substances chimiques soupçonnées de provoquer de graves problèmes de santé (cancers, malformations congénitales, troubles reproductifs…).

Par ailleurs, plusieurs substances « hautement préoccupantes » seront autorisées sur le marché à partir du moment que les producteurs peuvent avancer que celles-ci feront l’objet d’un ‘contrôle adéquat’ !

Si globalement les associations se félicitent de la naissance de REACH, les associations reconnaissent que ce texte est loin d’être parfait. La réaction, qualifiée de ‘A CHAUD’, du WWF est d’ailleurs éloquente : ‘Dorénavant, les producteurs et importateurs devront fournir des données de sécurité – mais uniquement pour les substances produites ou importées en Europe en grandes quantités. Il est également prévu un mécanisme de substitution des produits chimiques « persistants et bioaccumulants » — mais dans la mesure où il existe des alternatives plus sûres. Le règlement permettra au public de pouvoir demander des informations de santé et sécurité — mais ceux-ci uniquement pour un nombre restreint de produits chimiques. De plus, des produits chimiques dangereux pourront faire l’objet de restriction — mais seulement en réponse à des scandales et au cas par cas.’

En conclusion, bien que l’on ne puisse nier l’avancée que constitue l’adoption de REACH, y compris au niveau mondial, peut-on objectivement considérer REACH comme une réelle avancée ?

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 14 décembre 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
25

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS