Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » L’optimisation du trafic aérien permettrait de limiter son impact environnemental
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’optimisation du trafic aérien permettrait de limiter son impact environnemental

Le cumul des retards de l’aviation en Europe atteint 18 millions de minutes sur l’année 2006, or, selon l’Association du transport aérien international (IATA), chacune de ces minutes correspond à une consommation moyenne de 62 litres de kérosène et à l’émission de 160 kg de CO2.

Cette inefficacité du secteur est également relevée par le GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) qui l’estime à 12 % de la gestion globale du trafic aérien, soit au niveau mondial ‘… 73 millions de tonnes d’émissions en trop de CO2 gaspillés et presque 13,5 milliards de dollars de coûts perdus’ selon Giovanni Bisignani, le directeur général de l’IATA.

Dans une récente conférence, celui-ci ne s’est ainsi pas privé de critiquer les gouvernements considérés rapides à rendre les trajets plus chers au nom de l’environnement, en introduisant de nouvelles taxes, mais trop lents à améliorer les infrastructures. Néanmoins, si une optimisation est nécessaire au regard de ce gaspillage énergétique, notons qu’elle pourrait concourir à encourager une hausse encore plus importante du trafic aérien, ce qui au final alourdirait encore le coût environnemental de l’aviation.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS