Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » L’industrie du textile ne met pas le vert à la mode
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’industrie du textile ne met pas le vert à la mode

Si les méfaits de l’industrie minière et pétrolière font souvent la une des médias, l’industrie textile est beaucoup moins exposée. Elle n’est pourtant pas en reste en terme de dommages environnementaux. Outre le scandale du sablage des jeans, les nombreuses couleurs qu’affichent les tissus au gré des modes font appel à des procédés de teinture très polluants. Dans le cadre du projet INNOWATECH (1), une équipe de chercheurs a mis au point un dispositif capable de supprimer les composants de teinture les plus polluants.

Baptisé « réacteur granulaire de biofiltre de séquençage » ou SBBGR (Sequencing Batch Biofilter Granular Reactor), ce système traite les composants organiques récalcitrants. En deux étapes distinctes, il allie un traitement d’oxydation chimique à base d’ozone et un traitement de biofiltrage des eaux usées. Selon les chercheurs, le SBBGR produit 80 % de moins de boues que les systèmes biologiques traditionnels. Mais cette nouvelle technique de purification des eaux a des désavantages. D’une part, elle consomme énormément d’électricité. En outre, elle nécessite une maintenance stricte, les multiples opérations d’aération et de pompage favorisant la détérioration des systèmes.

Cécile Cassier
1- Organisé de 2006 à 2010, Innovative and integrated technologies for the treatment of industrial wastewater a réuni des chercheurs de 17 institutions partenaires d’Australie, d’Allemagne, d’Espagne, d’Italie, des Pays-Bas, de Norvège, de Suède, de Suisse et du Royaume-Uni.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 29 mai 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
116

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS