Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » GDF Suez s’attire les foudres de la communauté internationale
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






GDF Suez s’attire les foudres de la communauté internationale

Sur l’initiative d’une coalition composée « d’organisations de la société civile du Brésil, de la France et des Etats-Unis », le président de la multinationale française GDF Suez, M. Gérard Mestrallet, a récemment reçu un courrier l’exhortant à annuler la participation de sa compagnie à un projet de barrage en Amazonie brésilienne. Dans la mesure où le gouvernement français est actionnaire à hauteur de 36 % de la dite société, une copie de la lettre a également été adressée au président de la République, Nicolas Sarkozy, ainsi qu’à plusieurs autres membres du gouvernement.

De fait, il s’avère que GDF Suez est l’un des actionnaires majoritaires dans le consortium d’entreprises chargé de la construction du barrage hydroélectrique de Jirau, sur le rio Madeira, affluent du fleuve Amazone.

Or, projet pour le moins controversé, ce barrage est dénoncé, d’une part, comme une négation des droits fondamentaux des populations indigènes locales, mais s’accompagne, en outre, d’un lourd impact environnemental.

D’après l’association Survival International, « Jirau est le plus grand programme hydroélectrique en cours dans les Amériques ». Et qui dit projet pharaonique, dit dégâts incommensurables. Ainsi, au rythme actuel auquel évolue le projet, des milliers de familles riveraines devraient être déplacées. Dans l’indifférence générale, les droits des communautés indigènes installées à proximité du site sont bafoués, le barrage suivant sa progression en l’absence de consentement préalable de leur part.

Outre cette dimension humaine, le barrage de Jirau, à l’instar de nombreux projets de ce type, devrait avoir de lourdes répercussions sur l’environnement, plus ou moins proche. De larges zones forestières seraient, en effet, menacées, incluant notamment des aires protégées. La construction du barrage entraînerait également un risque d’extinction de centaines d’espèces de poissons migrateurs. Touche finale à ce non-sens environnemental, la végétation en décomposition et la déforestation occasionnées « contribueront de manière significative à l’émission de dioxyde de carbone et de méthane » dans cette région. En inondant des forêts et en dévastant les stocks de poissons, Jirau compromet directement les moyens de subsistance des populations locales.

Pour Jean-Patrick Razon, directeur de Survival International France : « Il est scandaleux que le gouvernement français utilise des fonds publics pour financer une entreprise honteusement responsable de la destruction d’une importante rivière amazonienne et d’une région d’une exceptionnelle diversité biologique et socio-culturelle (…) ». En outre, la coalition à l’origine du courrier contestataire rappelle qu’en agissant ainsi, GDF Suez et ses partenaires dans ce projet se rendent passibles d’amendes pour déforestation illégale. Ils seraient d’ores et déjà impliqués dans une affaire civile intentée au Brésil par le Ministère public de l’État, le Ministère public fédéral (Ministério Público) ainsi que par des organisations non-gouvernementales.

Chaque année, la Convention de Berne (BD) et Greenpeace organisent les Public Eye Awards, palmarès récompensant les entreprises les plus irresponsables en matière de critères sociaux et environnementaux. L’année 2010 ne faisant pas exception, une cérémonie de remise des prix est programmée le 27 janvier prochain à Davos, commune située à l’est de la Suisse. Elle coïncidera avec l’ouverture du Forum économique mondial (WEF). Et si les noms des nominés n’ont pas encore été communiqués, certaines informations ont déjà pu filtrer quant aux candidats retenus. Et c’est sans surprise que GDF Suez figure dans les entreprises en lice pour la coupe.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
citd
16 janvier 2010 - 0 h 00 min

GDF Suez qui se fait le champion du developpement durable dans ses publicités françaises continue les mêmes pratiques que toutes les multinationales pour leurs profits et fait disparaitre sans état d’âme par son bisness des joyaux uniques de notre planète et les peuples autochtones qui y vivent.Loin des yeux, loin du coeur.Ce barrage ne doit pas se faire c’est le respect aux générations futures. LE Président Hugo Javez doit par son dicours exemplaire à Copenhague faire respecter ses propres paroles.N’est pas pour ce qui se passe par les pratiques de GDF SUEZ un bel exemple du film AVATAR!! les mêmes actes se passent chaque jour à BORNEO pour d’autres types de profits.
claude bertsch


lea
16 janvier 2010 - 0 h 00 min

Voilà, lorsque les causes des dégâts sont extérieures à l’humain, voire, se trouvent dans cette méchante nature, comme les tsunamis ou les tremblements de terre, ou volcans, ils ont un effet fédérateurs et infiniment consensuels sur le public et les pays.
Tous ces pays, si prompts à fabriquer des armes, ou les acheter, et toujours volontaires pour s’en servir, pour de soi-disant bonnes causes, bombardent durant des années des populations désespérées, sont pris d’une bonté soudaine et trouvent intolérable la souffrance humaine dès lors qu’elle n’a pas été décidée par ces mêmes humains.

Comme si le malheur décidé, programmé par les hommes avait quelque chose de plus juste – plus justifié sans doute, oui – , que celui provoqué par des manifestations naturelles,

Comme s’il était alors naturel d’être guidé par le devoir d’indifférence par respect pour les décideurs du malheur, pour ne pas les contrarier. Une grande chaîne de solidarité pour les palestiniens ou les irakiens par exemple via les médias classiques, serait difficilement imaginable. On parlerait de parti pris. Mais alors, si on ne peut rien dire au sujet de ce projet, ne serait ce pas pour les mêmes raison ? interdit de se mêler de ce qui ne nous regarde pas ? ingérence ? comme vis à vis d’une guerre, une guerre faite à la nature et ceux qui l’habitent, humains, animaux, plantes….la vie, une guerre à la vie, à notre patrimoine à tous, pour le profit de quelques uns.

Ce qui est décrit dans cet article, au sujet du barrage en Amazonie est un immense drame humain, écologique, et soyons en sûrs, aucun des journaux télé radio et autre ne tentera de porter une contribution pour tenter de faire éviter le désastre.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
46

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS