Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Evaluation de l’impact environnemental global des navires
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Evaluation de l’impact environnemental global des navires

On réfléchit beaucoup à l’heure actuelle sur les différents moyens de réduire les émissions de CO2 liées au flux des transports, mais on a tendance à oublier que le cycle de vie (fabrication, utilisation, destruction/recyclage, etc.) des moyens utilisés a un impact environnemental direct.

Pour pallier à cette carence, tout du moins dans la sphère maritime, l’expert européen du secteur naval de défense DCNS, la filiale de Suez Environnement SITA France spécialisée dans la gestion des déchets, l’école d’ingénieurs Arts et Métiers Paristech et l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) ont uni leurs efforts pour permettre le lancement du projet de recherche « CONVENAV » (COnception et cycle de Vie Environnement des NAVires).

Faisant écho à la méthode d’évaluation généraliste de l’ACV (Analyse du cycle de vie) (1), le programme CONVENAV en optimise le principe en l’appliquant à un produit aussi complexe que le bateau.


En s’intéressant à l’ensemble du processus de fabrication, cet outil de mesure permet d’évaluer avec précision les impacts environnementaux du cycle de vie d’un navire depuis sa conception à sa destruction. Dans la phase d’élaboration, on s’interrogera ainsi sur la pertinence des dessins architecturaux, ceux-ci variant en fonction de l’usage auquel se destine le bâtiment. Pour un bateau de loisirs, l’enjeu sera par exemple de réduire la résistance au vent pour diminuer la consommation en carburant. Concernant le choix des matières premières, on privilégiera des matériaux écologiques tout en gardant à l’esprit le travail de maintenance qui s’y rattache.

S’inscrivant dans le cadre du programme français PRECODD (PRogramme ECOtechnologies et Développement Durable) (2), l’objectif à terme de cette démarche est d’instaurer une politique d’éco-conception qui permettra de réduire les dommages environnementaux. Dans cette optique, les procédés employés pour la destruction et la valorisation du produit arrivé en fin de vie feront l’objet d’un soin particulier.

Alors que le parc automobile français ne dispose pour l’heure que de la prime écologique fondée uniquement sur les émissions de CO2 produites au cours de l’utilisation du véhicule, CONVENAV montre la marche à suivre pour mener une action efficace en matière de protection environnementale, fédérant industriels, ingénieurs et spécialistes du milieu marin.

Cécile Cassier

1- L’ACV fonctionne sur le même principe que le projet CONVENAV mais il se distingue par sa vocation généraliste. S’appliquant aussi bien à un produit fini qu’à un service ou un concept, il est surtout destiné à seconder les dirigeants politiques et industriels dans leurs prises de décision, et peine à prendre en compte l’intégralité des paramètres entrant en jeu d’un produit aussi sophistiqué qu’un bateau ou un avion.

2- Intégrant le plan d’action européen en faveur des écotechnologies (ETAP), le PRECODD est un programme français dont l’ambition est de dynamiser la R&D en instaurant des partenariats entre les principaux intervenants que sont les entreprises, les pouvoirs publics et les organes de recherche.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Babou
10 avril 2008 - 0 h 00 min

Enfin, on prend en compte cet élément (parmi tant d’autres puisque l’activité humaine commerciale en particulier, regorge de sujets de pollution et de destruction de la planète).

Mais qu’en est-il d’une règlementation internationale sans laquelle on continuera à voir naviguer des bâteaux poubelle ?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
39

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS