Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Ethylotests obligatoires : leur composition chimique inquiète
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire
  5. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Ethylotests obligatoires : leur composition chimique inquiète

Depuis le 1er juillet 2012 (1), tout conducteur de voiture, moto, camion, bus… est dans l’obligation de s’équiper d’un éthylotest conforme à la norme NF. Ironie du sort, si la sécurité des usagers de la route est le motif mis en avant pour justifier cette mesure, l’éthylotest n’est pas forcément sans danger. L’association Robin des Bois a ainsi attiré l’attention sur la composition de ces éthylotests chimiques à usage unique, qui contiendraient environ 1 gramme de chrome VI. Or, cette substance est classée Cancérogène, Mutagène et Reprotoxique (CMR). Aussi, l’association s’inquiète à juste titre du traitement des éthylotests usagés, appelés à être rejetés soit dans les poubelles classiques, soit « dans les collecteurs de déchets plastiques pouvant être recyclés ».

L’incinération de ces déchets implique de charger en chrome les fumées et les mâchefers, et leur mise en décharge polluerait à terme les sols et les eaux de surface et souterraines. Si elle a reconnu la problématique que pose « le recyclage de ces produits », la Fondation Internationale de la Maison de la Chimie a contredit le chiffre de 1g avancé par Robin des Bois. Selon sa commission « Chimie et Société », la quantité de dichromate de potassium dans un éthylotest est de 3 à 4 mg, ce qui correspondrait à environ 1mg de chrome VI. Mais si les chiffres font débat, il est clair que la nature de ces déchets a été largement ignorée. Un oubli qui s’avère rentable alors que le marché de ces accessoires rendus obligatoires est estimé à 30 millions d’euros par an, équivalant à 30 tonnes de chrome VI selon Robin des Bois.

Cécile Cassier
1- Si l’obligation est entrée en vigueur le 1er juillet 2012, les sanctions, elles, ne seront appliquées qu’à partir du 1er novembre prochain. L’absence d’éthylotest est passible d’une amende de 11 euros.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS