Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Estuaire de la Loire : une semaine après, la pollution demeure
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Estuaire de la Loire : une semaine après, la pollution demeure

Une semaine après le déversement de 400 tonnes de fioul toxique à la raffinerie de Donges, en Loire-Atlantique, si la Préfecture se veut rassurante, la situation demeure difficile en raison de conditions météo défavorables et du phénomène des marées qui voit le pétrole non récupéré venir souiller de nouveau les sites nettoyés ou jusqu’à présent épargnés.

Aujourd’hui, alors que 130 m3 de déchets mazoutés ont été collectés ce week-end (1), près de 500 personnes sont encore mobilisées. Après le traitement des sites les plus visibles et faciles d’accès, les personnels mobilisés ont commencé un véritable travail de fourmi pour nettoyer les milieux difficiles d’accès que constituent les vasières et les roselières de l’estuaire de Loire.


A cette époque de l’année, ces secteurs abritent des dizaines de milliers d’oiseaux (avocettes, bécasseaux, pluviers, cormorans, tadornes et canards de surface), en migration prénuptiale et en nourrissage. Selon la LPO, s’ils sont nombreux à avoir déjà fui la zone polluée (2), un comptage effectué par l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) sur la rive Sud de l’estuaire, montre que la marée noire a déjà frappé de nombreuses espèces, notamment les tadornes de Belon (60 % des individus présents sur les lieux sont touchés), les avocettes élégantes (40 %) et les bécasseaux variables (30 %).

Au-delà de ces premiers chiffres, il est vrai que l’on peut légitimement être inquiet des retombées de la pollution sur la faune locale. A titre d’exemple, en janvier 2006, une collision entre deux butaniers qui avait provoqué la dispersion de 30 tonnes de fioul lourd dans l’estuaire (400 tonnes aujourd’hui), avait causé la mort de plusieurs milliers d’oiseaux…

En effet, même faiblement mazoutés, les oiseaux s’intoxiquent avec l’ingestion de particules d’hydrocarbures, en nettoyant leur plumage avec le bec. Par ailleurs, la perte progressive de l’étanchéité de leur plumage peut conduire à des pathologies pulmonaires mortelles.

Alors que les causes de l’accident demeurent toujours inconnues, le parquet de Saint-Nazaire a ouvert une information judiciaire pour les déterminer, tandis que Total mène une enquête interne dont les premiers résultats devraient être connus avant la fin du mois de mars. Néanmoins, les associations (3) dénoncent le fait que ‘le groupe pétrolier se contente de s’excuser et d’annoncer la prise en charge des coûts de nettoyage, sans s’interroger sur l’impact du produit sur la santé de celles et ceux qui le ramassent, et sur les milieux naturels’.

En outre, ces associations exigent que ces milieux fragiles de l’estuaire, classés Natura 2000, soient définitivement protégés notamment en stoppant l’expansion portuaire de Donges Est pour éviter de nouveaux risques de pollution, comme le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo l’avait laissé entendre la semaine dernière.

Outre les oiseaux, les mesures d’interdiction de la pêche maritime et de loisir continuent de s’appliquer, tandis que le résultat des prélèvements effectués sur des coquillages seront connus mardi.

Pascal Farcy

1- Les déchets ramassés sont normalement acheminés à la raffinerie de Dombes pour être traités.

2- Pour les éloigner des zones polluées, des canons à effarouchements ont été mis en place jeudi soir par l’ONCFS.

3- FNE (France Nature Environnement), LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), SOS Loire Vivante, Bretagne Vivante.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
phosphora
25 mars 2008 - 0 h 00 min

pourquoi ont-ils attendu plusieurs heures avant de signaler l’écoulement du mazout?
Total, toujours l’irresponsable et l’engrengeur de capitaux!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
54

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS