Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Erika: le parquet général de Paris favorable à une nouvelle expertise
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Erika: le parquet général de Paris favorable à une nouvelle expertise

Le parquet général de Paris s’est déclaré favorable à une nouvelle expertise dans le cadre de l’enquête sur le naufrage de l’Erika. Cette décision est motivée par le versement au dossier d’un nouveau rapport qui met hors de cause l’affréteur, à savoir le pétrolier Total.

En effet, en juin 2004, alors que l’enquête sur le naufrage du pétrolier Erika était officiellement terminée, le groupe Total avait versé au dossier un nouveau rapport. Selon ce document, le naufrage du pétrolier Erika aurait été dû à une corrosion du navire située au niveau de la cuve, et non à des fissures sur le pont comme le mentionne l’expertise ordonnée par la juge.

Une troisième expertise sera-t-elle en mesure de départager les experts… le magistrat, en charge du dossier, semble en douter, déclarant ‘…pour le moins hasardeux de penser qu’une nouvelle expertise pourra surmonter les contradictions entre les experts dans un dossier de cette complexité’.

Dans cette affaire sur fond de marée noire et de querelle d’experts, c’est le sort judiciaire de Total qui se joue, avec une mise en examen pour ‘complicité de mise en danger de la vie d’autrui et pollution maritime’.

Pour les Amis de la Terre, ‘…Comme dans le cas AZF, le groupe Total utilise les recours juridiques pour fuir ses responsabilités sur l’impact social et environnemental de ses activités.’ L’association note par ailleurs que le rapport qui met hors de cause Total a été commandé et financé par cette entreprise, et que ses auteurs ne le considèrent pas comme un rapport d’expertise.

Rappelons que suite au naufrage de l’Erika, en décembre 1999, près de 20 000 tonnes de fuel avaient souillé les côtes françaises, avec les dégâts inhérents à ce type de catastrophe (faune mazoutée, marins pêcheurs bloqués au port, plages souillées, tourisme en chute libre…).

Selon la décision de la cour d’appel qui interviendra fin février, l’instruction pourrait être relancée pour de longs mois, repoussant d’autant un procès que les victimes attendent depuis 5 ans.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
22

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS