Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Echéance fixée en Méditerranée pour l’élimination de substances chimiques dangereuses
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Echéance fixée en Méditerranée pour l’élimination de substances chimiques dangereuses

En vertu de la Convention de Barcelone et du Plan d’action méditerranéen (PAM), les pays méditerranéens ont adopté, le mercredi 16 juin dernier, de nouvelles mesures concrètes et obligatoires visant à éliminer progressivement l’utilisation de produits chimiques et de pesticides dangereux provenant d’activités industrielles ou agricoles sur l’environnement marin de la région.

D’après le PNUE (1), la mise en œuvre de ce plan d’élimination graduelle des substances incriminées au sein des 21 pays riverains du bassin méditerranéen et des Etats membres de l’Union européenne devrait être effective entre 2015 et 2019. Les produits chimiques visés intègrent ceux présents dans les eaux usées, une série de polluants organiques persistants (POP) utilisés comme pesticides (aldrine, chlordane, dieldrine, endrine, heptachlore, mirex, toxaphène), ainsi que l’insecticide DDT.

Du point de vue des actions à entreprendre, seront notamment imposées des mesures obligatoires de traitement des eaux usées dans les villes côtières et les centres urbains avant leur rejet en mer, les eaux urbaines représentant « la source la plus grave de pollution en Méditerranée ».

Agent du PNUE en charge du PAM, Maria Luisa Silva voit en ces résolutions « le début d’une nouvelle phase dans la mise en œuvre de la Convention de Barcelone, nos engagements verbaux sont dès à présent encadrés par des délais concrets pour l’action ». Et ajoute : « Il s’agit là d’une toute nouvelle approche dans la lutte contre les polluants chimiques, puisque les délais et les mesures concrètes prescrites permettront d’accélérer le rythme de réduction de la pollution en Méditerranée ».

Cécile Cassier
1- Programme des Nations Unies pour l’Environnement.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
patou
23 juin 2010 - 0 h 00 min

cela voudrait-il dire que les industries du pétrole et pétrochimique dans le pourtour de la méditerranée n’auraient plus que 5 à 9 ans d’activité ??une fois ces industries délocalisées aux pays asiatiques on pourrait effectivement faire baisser la pollution !!??


marseille42
24 juin 2010 - 0 h 00 min

Illusoire! Non seulement les villes, les grands ports, les dégazages des navires, les raffineries et industries pétrochimiques mais les usines électriques, les agriculteurs et éleveurs pourrissent la Méditerranée qui est une mer quasi fermée dont les courants mettent un temps certain à renouveler l’eau. Même en délocalisant pour polluer en ailleurs (avec tous les exemples que nous connaissons), en modifiant les pratiques agricoles, en exigeant des stations d’épuration qui épurent vraiment (dans combien de temps et à quel prix?),il faudra plus d’un siècle pour parvenir à une situation acceptable. Comme le Grenelle de l’environnement, il ne n’agit que de discours lénifiants pour endormir les gogos.


loiclang
25 juin 2010 - 0 h 00 min

Je vous rassure : même si les pollutions continuent, le thon rouge n’en pâtira pas. Il aura déjà disparu…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
21

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS