Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Demain tous convertis à l’insémination artificielle ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Demain tous convertis à l’insémination artificielle ?

Au cours des années passées, de nombreuses études ont mis en évidence la dégradation de la qualité du sperme, due notamment à la pollution et aux pesticides, ainsi que l’élévation de l’âge moyen auquel les femmes ont leur premier enfant.

Pour évaluer l’impact de ces deux facteurs sur la fécondité des couples français, deux chercheurs de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), Henri Leridon et Remy Slama, ont réalisé une étude basée sur une simulation du comportement reproductif d’une population de 100 000 femmes nées en 1968.

Contre toute attente, l’enquête a révélé que la diminution de la fertilité masculine et l’âge de plus en plus élevé de la mère lors de la naissance de son premier enfant avaient eu jusqu’alors peu d’incidence sur le nombre final d’enfants par femme.

En revanche, le recours à la procréation assistée pourrait bien se généraliser pour compenser ces nouvelles tendances. Ainsi, si une baisse de 15% de la fécondité ne ferait passer le nombre d’enfants par femme que de 2 à 1,92, elle s’accompagnerait parallèlement d’une hausse de 73% d’éligibilité à la procréation médicalement assistée.

Le retard de l’âge moyen de la femme à son premier enfant, actuellement estimé à 29,8 ans, est encore plus déterminant. Un recul supplémentaire de 69 mois (5 ans et 9 mois) conduirait à une augmentation de près de 80% d’éligibilité à l’insémination artificielle.

Au final, plus d’un couple sur 5 pourrait se tourner vers la fécondation in vitro à l’avenir contre un peu plus d’un couple sur 10 actuellement. Si les effets ne se sont pas encore faits sentir à court et moyen termes, la fécondité française pourrait bien finir par payer le contre-coup de ces difficultés de procréation liées à nos modes de vie modernes, notamment en raison de coûts élevés qui restreignent l’accès à la fécondation assistée.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 25 avril 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
patou
28 avril 2008 - 0 h 00 min

Depuis dix ans la fécondation invitro c’est intensifiée et de véritables usine se sont crées , qui passent un nombre considérable de femme sous leurs machines .Un sacré profit en somme pour certains .Mais les patientes font plusieurs essais et souvent cela ne marche pas .Par contre les traitements chimiques sont d’une redoutable agressivité pour leur organisme..Toujours le profit au détriment de la santé….


dieselstop
28 avril 2008 - 0 h 00 min

Enfin l’espèce humaine en diminution,une chance pour la planète. Si c’est le seul moyen, il ne faut rien faire pour y remédier,preuve que la nature ne nous supporte plus en si grand nombre!!!!


joëlle
8 mai 2008 - 0 h 00 min

Le problème n’est pas notre quantité mais notre façon de maltraiter la terre. Si on mettait tous les humains du monde entier les uns à côté des autres dans un carré de 50cm²par personnes, nous prendrions à peine la place de l’Ile de France!! Le problème est que nous détruisons tout, absolument tout juste pour le profit.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
69

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS