Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » DEEE — C’est parti pour le recyclage des déchets électriques et électroniques
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  4. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  5. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






DEEE — C’est parti pour le recyclage des déchets électriques et électroniques

Depuis hier, la filière de collecte des déchets d’équipements électriques et électroniques (réfrigérateurs, téléviseurs, ordinateurs, petite électronique usagés etc.) est théoriquement opérationnelle. Ainsi, lors de l’achat d’un équipement neuf, il est dorénavant possible de rapporter un matériel équivalent usagé au distributeur qui a désormais l’obligation de le reprendre. En pratique, il est même possible de rapporter cet équipement usagé quelque temps après l’achat, sur présentation d’un justificatif (ticket de caisse ou garantie).

En outre, certaines collectivités ont commencé à mettre en place des collectes sélectives de DEEE, avec le soutien financier des producteurs, ce qui permet de se débarrasser de matériels usagés sans passer par la ‘case achat’…

Les équipements collectés seront traités dans des filières spécialisées qui permettront d’assurer un recyclage maximal, voire un réemploi, par l’intermédiaire des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Néanmoins, si tout semble en place pour récupérer le 1,7 million de tonnes par an de DEEE (produits ménagers et professionnels), sur les 14 kg de déchets que chacun d’entre nous génère, seulement 4 kg seront pris en charge pour le moment.

Aujourd’hui rappelons que ce type de déchets s’accroît de 2 à 3 % par an, soit un rythme bien plus élevé que dans le cas des ordures ménagères résiduelles, aussi, France Nature Environnement (FNE), qui fédère les associations de protection de la nature en France, insiste pour que l’on s’attaque en priorité à leur réduction. A ce titre, la fédération demande :

- le lancement de travaux sur un référentiel d’éco-conception (réparabilité, gestion des déchets, consommation énergie et matériaux réutilisés), afin d’obtenir au plus tard en 2008 une contribution visible valorisant l’éco-conception du produit ;

- que l’Etat missionne ses services pour éviter les exportations sauvages de DEEE, les pollutions, les dérives financières… et s’assurer la qualité des traitements effectués.

Bien que la reprise ou la collecte des matériels usagés soit gratuite, au final c’est l’acheteur qui paye l’addition sous la forme d’une taxe additionnelle au prix de vente du produit (2). Cette contribution, qui existe déjà dans d’autres domaines (comme les pneumatiques ou les emballages par exemple), est habituellement intégrée dans le prix de vente sans que le consommateur n’en ait conscience. Pour la première fois la transparence devrait régner, puisque le distributeur à obligation de mentionner le montant de cette taxe sur la facture correspondante, permettant ainsi au consommateur d’être informé de la part que représente la protection de l’environnement dans le prix de ses achats (de 0,01 € pour un téléphone portable à 13 € pour un réfrigérateur).

Alex Belvoit
1- Télécharger la listes des différentes catégories d’équipements concernés

2- Voir le tableaux des coût selon les principaux équipements achetés

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 16 novembre 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS