Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Couches lavables/jetables : lesquelles sont les plus écolo
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Couches lavables/jetables : lesquelles sont les plus écolo

Dans les salons et autres forums écologistes, s’il y a une couche à privilégier c’est celle qui est lavable (1), mais en tenant en compte du cycle de vie complet qui évalue les impacts environnementaux liés à l’extraction des matières premières, la fabrication/transformation, la commercialisation/distribution, le transport, l’utilisation et fin de vie, les choses ne sont pas aussi catégoriques qu’on le pense.

Une analyse de cycle de vie, conduite au Royaume-Uni, a ainsi permis d’évaluer les impacts environnementaux liés à l’utilisation de ces deux types de couches sur un enfant pendant deux ans 1⁄2.

Le résultat de l’analyse est sans appel. Globalement, les couches lavables et leurs homologues jetables ont des impacts sur l’environnement notables dans les trois domaines que sont : l’utilisation de ressources naturelles, les rejets dans l’eau et l’air et les émissions de gaz à effet de serre. Bien qu’intervenant à des étapes différentes du cycle de vie des couches, ces impacts se situent dans les mêmes ordres de grandeur.

Toutefois, si l’étude place les deux modèles de couches à égalité dans le cas d’une utilisation classique, elle identifie diverses pistes de réduction des impacts environnementaux, notamment dans le cas des couches lavables qui, si elles sont mises en œuvre, font alors une véritable différence par rapport aux jetables. Ainsi, rien qu’en adoptant quelques gestes simples, l’impact de la couche lavable chute nettement en effectuant un :

- lavage dans une machine à pleine charge (moins 11 à 16%);

- séchage exclusivement à l’air libre (moins 6 à 16%);

- lavage à 60°C maximum plutôt qu’à 90°C (moins 14 à 43%);

- réutilisation des couches pour un autre enfant (moins 6 à 10%).

En face, la marge de progression de la couche jetable apparaît nettement plus réduite, avec deux principaux axes de réductions : réduction du poids (moins de 5 à 9%. d’impact) et recours à des matières renouvelables.

Rémy Olivier
1- Une couche lavable est constituée d’une partie absorbante et d’une culotte de protection imperméable pour assurer l’étanchéité. Un feuillet biodégradable est placé dans le fond de la couche pour récupérer les selles. Il existe également aujourd’hui des modèles tout en un, dans lequel le noyau absorbant et la culotte ne font qu’un.
2- An updated lifecycle assessment study for disposable and reusable nappies, Environment Agency, octobre 2008

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 18 août 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
19 août 2012 - 0 h 00 min

Ma génération n’a utilisé que des couches lavables (pointe, couche + lange pour les bébés nés en saison froide)et ne se posait aucune question du choix, il existait à peine et était marginal. De plus les matériaux utilisés pour les couches jetables étaient très irritants et/allergisants et les couches en coton n’existaient que dans une seule marque vendues en pharmacie et hors de prix. Pour changer l’enfant, on plaçait la pointe dont le centre en éponge était très absorbant, puis la couche et enfin le lange pour lui tenir chaud. Le lavage se faisait de cette manière: la pointe(après que les fèces eussent été jetées)était mise à tremper à froid avec avec la couche. Le lange en molleton pouvait très souvent être réutilisé d’un change à l’autre.En fin de journée ou le lendemain matin, les changes de la journée étaient mis à bouillir en lessiveuse,lavées au savon de Marseille additionné ou non de perborate pour la blancheur. Puis rincés au lavoir ou à la rivière en eau courante ou dans deux ou trois bassines d’eau en ville puis mis à sécher de préférence au soleil pour que la désinfection soit totale. En cas de pluie, cheminée, poële, cuisinière, radiateur se substituaient au soleil pour le séchage.
En fait, cette manière de procéder usait très peu d’eau dans une région sèche comme la nôtre qui connait de vraies sécheresses et le linge était frais et impeccable. Autre temps….



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
60

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS