Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Couche d’ozone : un pesticide pourrait ruiner les efforts internationaux
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  5. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Couche d’ozone : un pesticide pourrait ruiner les efforts internationaux

Le bromure de méthyle, un des principaux produits chimiques appauvrissant la couche d’ozone, est encore en utilisation. Utilisé pour désinfester les cargaisons de riz, de maïs, de noix… à l’exportation, ce pesticide devrait être interdit fin 2004 dans les pays développés. Toutefois, cette interdiction ne concerne pas les désinsectisations (longicorne, scolyte, guêpe, mite…) liés à l’exportation de denrées agricoles, de fourrage, de fleurs et de peaux, et le traitement des palettes de fret qui les accompagnent.

Malgré cette restriction, certains agriculteurs émettent des réserves en terme d’efficacité et de coût pour les produits qui doivent remplacer le bromure de méthyle. A ce titre, ils font pression sur leurs gouvernements pour qu’ils obtiennent des dérogations qui leurs permettraient de continuer à utiliser le bromure de méthyle au-delà de la date limite.

Ces dérogations, selon des experts, pourraient constituer près du cinquième du bromure de méthyle qui devrait être interdit et limiter d’autant l’impact en faveur de la protection de la couche d’ozone.

Les demandes de dérogations seront étudiées, à Prague (République tchèque), en novembre.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS