Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Compenser pour polluer sans culpabiliser
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Compenser pour polluer sans culpabiliser

N’ayant pas échappé à notre ère marchande, le carbone peut aujourd’hui se négocier au même titre que n’importe quelle autre denrée commerciale. Pour preuve, le mécanisme de compensation carbone, dit « Mécanisme de Développement Propre » (MDP), permet aux pays industrialisés de financer des projets qui évitent ou réduisent les émissions de gaz à effet de serre (GES) chez des pays moins développés, et bénéficient en retour de crédits pouvant être utilisés pour ne pas dépasser leurs propres objectifs d’émissions. Si ce dispositif peut sembler de bon aloi au premier abord, il présente néanmoins de sérieuses lacunes.

Comme le souligne l’association internationale des Amis de la Terre dans un récent communiqué, le MDP est, en réalité, une échappatoire pour les pays riches rechignant à modifier leur mode de vie et réfréner les émissions de GES que celui-ci génère. Porte-parole des Amis de la Terre Malaisie, Meena Raman, déclare ainsi : « Ce faisant, ils diffèrent les investissements impératifs chez eux pour de futures réductions radicales de leurs émissions d’ici 2050 : la compensation carbone ruine les chances de réduire les émissions des pays riches de 40 % d’ici 2020 et de 90 % au moins d’ici 2050, objectifs nécessaires basés sur la science ».

En outre, d’après l’association, de nombreux projets bénéficiant du MDP mettraient en jeu des énergies fossiles, à l’instar de la construction de nouvelles centrales à charbon, intensifiant de fait les émissions de GES au lieu de les réduire.

En augmentant les inégalités en terme de consommation carbone entre les pays riches et les pays pauvres, le MDP a un effet pervers en aggravant la dette climatique des pays du Nord face au pays du Sud. Conscients des déficiences du système, l’Union européenne et la France auraient fait part de leur volonté de réformer le mécanisme de compensation carbone. Un point de vue que ne partagent pas les Amis de la Terre, lesquels invitent à l’abolition pure et simple du Mécanisme de Développement Propre afin d’ôter la tentation, pour les pays industrialisés, de reporter au lendemain ce à quoi ils doivent travailler dès à présent.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
23

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS