Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Collecte des déchets électriques et électroniques : premier bilan positif
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Collecte des déchets électriques et électroniques : premier bilan positif

Depuis un an, lors de l’achat d’un équipement neuf électrique ou électronique (réfrigérateurs, téléviseurs, ordinateurs, petite électronique usagée etc.), il est possible de rapporter le matériel équivalent usagé au distributeur, lequel a l’obligation de le reprendre (1).

?Basée sur le principe dit de ‘responsabilité élargie des producteurs’, la collecte et le traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques ménagers (DEEE) vient de faire l’objet d’un premier bilan par Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’Etat en charge de l’écologie. Le premier bilan est ainsi qualifié de positif avec un taux de collecte mensuel de DEEE ménagers qui a atteint 3,4 kg par an par habitant en août 2007, avec une évolution à la hausse très nette chaque mois. Aussi, ‘L’objectif de collecte des DEEE ménagers de 4 kg par an par habitant, fixé par la directive européenne, devrait donc pouvoir être atteint très prochainement’ s’est félicitée la secrétaire d’Etat. D’autre part, aujourd’hui, la plupart des producteurs ont adhéré à l’un des quatre éco-organismes agréés (2) pour la gestion des DEEE ménagers, lesquels sont ensuite traités dans des filières spécialisées qui permettent d’assurer un recyclage maximal, voire un réemploi, par l’intermédiaire des acteurs de l’économie sociale et solidaire.

Néanmoins, si tout semble en place pour récupérer le 1,3 million de tonnes par an de DEEE (produits ménagers et professionnels), l’objectif européen des 4 kg collectés est très loin des 14 kg de déchets électriques et électroniques que chacun d’entre nous génère annuellement.



Bien que la reprise ou la collecte des matériels usagés soit gratuite, l’acheteur est mis un peu à contribution sous la forme d’une taxe additionnelle au prix de vente du produit. Cette contribution, qui existe déjà dans d’autres domaines (comme les pneumatiques ou les emballages par exemple), est habituellement intégrée dans le prix de vente sans que le consommateur n’en ait conscience. Pour la première fois la transparence règne, puisque le distributeur à obligation de mentionner le montant de cette taxe sur la facture d’achat du produit.


A côté des 627 millions de tonnes de déchets produits par les ménages, l’agriculture et l’industrie, la quantité de DEEE peut paraître dérisoire, la complexité des éléments qui composent ces déchets, la dangerosité ou la toxicité de certaines substances qu’ils contiennent (plomb, chrome, cadmium, mercure, etc.) et l’impact environnemental très important de l’exploitation de matières premières entrant dans leurs compositions justifie pleinement une gestion spécifique en fin de vie. En outre, alors que le volume global de notre poubelle tend à stagner, celui de ces déchets est en croissance de 4 % chaque année en France. ?
Alex Belvoit

1- En pratique, il est même possible de rapporter cet équipement usagé quelque temps après l’achat du nouveau matériel, sur présentation d’un justificatif (ticket de caisse ou garantie). En outre, certaines collectivités ont mis en place des collectes sélectives de DEEE (environ 2000 points selon le ministère de l’écologie), avec le soutien financier des producteurs, ce qui permet de se débarrasser des matériels usagés sans passer par la ‘case achat’…

2- Ecologic (tous les DEEE ménagers hors lampes) – 01 44 51 19 86

Eco-Systèmes (tous les DEEE ménagers hors lampes) – 0 825 88 68 79

ERP (tous les DEEE ménagers hors lampes) – 0 810 13 08 05

Récylum (exclusivement les lampes usagées) – 01 56 28 95 93

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 15 novembre 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
logikécolo
17 novembre 2007 - 0 h 00 min

Les déchets « sont ensuite traités dans des filières spécialisées qui permettent d’assurer un recyclage maximal, voire un réemploi, par l’intermédiaire des acteurs de l’économie sociale et solidaire ». J’ai du mal à comprendre.
Connaissons nous ces filières, A-ton les garanties sur ces filières, car lorsque l’on suit les actualités ou des émissions comme THALASSA, l’europe traite ces déchets en chine, vous avez des régions et leur population qui ce sont spécialisées dans ce traitement sans aucune protection pour les personnes et encore moins pour l’environnement comme les rivières, qui deviennent ensuite fleuve et qui se déverse dans la mer. L’europe suit-elle ce cycle????? J’ai un désagréable sentiment de doute. Dans les poissons ont retrouve des particules qui normalement ne se trouve que dans les ordinateurs! Pouvons nous avoir une recherche de vos journalistes à ce propos. Merci.


gnb06
19 novembre 2007 - 0 h 00 min

C’est vrai que l’enfouissement des déchets (ménager, Co², nucléaire etc..) va faire que notre sous sol va devenir une poudriere chimique sur laquelle seront assis nos petits et arrieres petits enfants ! Y a t il au moins des experts qui étudient actuellement cela ? Nous n’avons pas été capable de prévoir le réchauffement venant « du ciel ». Seront nous capable de prévoir les incidences des enfouissements ? ALERTE !!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
46

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS