Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Biens de consommation : en finir avec le réflexe poubelle
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Biens de consommation : en finir avec le réflexe poubelle

Dans le cadre de sa campagne nationale de réduction des déchets, initiée en 2009, l’Ademe (1) et le ministère de l’écologie ont lancé des actions de sensibilisation sur la deuxième vie des objets. Par « seconde vie », on entend soit le réemploi (troc, don, vente et achat d’occasion), soit la réparation. Cette approche permettrait de réduire la production de déchets de 13 kg par an et par personne. En 2008, 2,4 millions de personnes ont adhéré aux biens ré-employés. De fait, outre l’intérêt écologique, cette alternative au « tout jeté » a le mérite de rendre plus abordables des biens ou équipements divers. D’autre part, en nécessitant une main d’œuvre adéquate, elle génère des emplois. En 2008, l’activité de réemploi représentait ainsi 16 000 emplois en France.

Multi-supports, cette campagne s’adresse tant aux particuliers qu’aux collectivités et aux entreprises. Diffusée notamment via une page Internet sur le site dédié (1) et un spot TV et radio, elle fait le point sur les produits concernés (vêtements, informatique, électroménager, livres etc.) et les occasions de faire le tri (déménagements, travaux etc.). Quant aux lieux où se pratique le réemploi, ils ne manquent pas : sites Internet spécialisés, dépôts-ventes, friperies, brocantes, vide-greniers, trocs ou dons entre amis, famille…, collectes au porte-à-porte, associations caritatives etc. Preuve qu’allier l’utile à l’agréable séduit de plus en plus en cette période de crise économique, 7 Français sur 10 affirmaient avoir déjà acheté un bien d’occasion en 2010. Cette initiative devrait trouver écho alors que se profilent les festivités de Noël.

Cécile Cassier
1- Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

2 www.reduisonsnosdechets.fr

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 14 novembre 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
17 novembre 2011 - 0 h 00 min

Nous sommes de plus en plus nombreux à défendre le recyclage, le réemploi et l’achat d’occasion. Le seul bémoi -et il est de taille- est que la plupart des biens de consommation sont de si piètre qualité que les « retaper » peut revenir plus cher que d’acheter du neuf. Autre bémol: beaucoup de jeunes et d’enfants ne connaissent plus « les gestes qui sauvent ». Tels que changer une pièce défectueuse quasi introuvable qu’il faut d’abord récupérer sur une autre machine, remplacer le plastique qui vieillit mal par un autre matériau ou tout simplement coudre ou tricoter un vêtement à partir d’un autre ayant des parties abîmées. Et encore plus simple, accommoder les restes pour faire un bon repas.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
29

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS