Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » 20 000 litres de lessive dans un torrent Pyrénéen
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






20 000 litres de lessive dans un torrent Pyrénéen

Mardi soir dans les Pyrénées, un camion-citerne s’est renversé accidentellement, déversant 20 000 litres de lessive de potasse dans les eaux du gave (1) de la vallée d’Aspe. Résultat, plus de 15 000 poissons morts (sans compter les alevins) et 4 kilomètres de vie aquatique annihilée, selon les termes des techniciens de l’Onema (office national des eaux et des milieux aquatiques).

Pour tenter de diluer la pollution aquatique, depuis le barrage d’Urdos 3 lâchers d’eau ont été effectués par EDF, faisant passer le débit de débit de 560 l/s à plus de 5 000 l/s. Si l’effet ‘chasse d’eau’ a été quasi immédiat, les prélèvements effectués par l’Onema confirme que la pollution a pratiquement disparu, les conséquences écologiques sont considérables et il faudra plusieurs années pour que le gave de la vallée d’Aspe, considérée comme une des plus belles de France, retrouve le niveau de vie qui était le sien.

Si c’est le premier poids-lourd à l’origine d’une pollution des eaux de la vallée d’Aspe (les précédents qui ont chuté dans le gave transportaient du maïs), ‘Qui n’était pas alerté ? Qui ne savait pas que cela arriverait ? Qui est surpris ce soir ? Pas nous’ s’exclame Bernard Leclercq, le vice président du comité des habitants de la vallée d’Aspe. Il est vrai que, comme il le déclare, il est illusoire de vouloir faire passer un ruban de camions au fonds d’une vallée aussi longue et encaissée que celle-ci. Or, depuis l’ouverture du tunnel du Somport, il y a 4 ans entre la France et l’Espagne, malgré un trafic relativement faible (200 à 300 camions quotidiens), l’accident de ce 5 juin est le quinzième.

Pour France Nature Environnement (FNE), cet accident ‘…prouve une fois de plus que les régions de montagne ne sont pas compatibles avec la circulation des poids lourds et que les conséquences des accidents sont aggravées par l’étroitesse des vallées… Le développement du transport ferroviaire est incontournable et urgent dans cette vallée d’Aspe avec la réouverture rapide de la ligne Pau-Canfranc, fermée depuis plus de 30 ans.’

Le comité des habitants de la vallée d’Aspe appelle à un rassemblement samedi 9 juin à Accous à 11 heures, pour réclamer des mesures de sécurité immédiates, rappelant que les camions toxiques passent sans aucune mesure de sécurité au cœur de 5 villages avant d’arriver au tunnel le plus sécurisé d’Europe.

Alex Belvoit
1- torrent des Pyrénées

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 juin 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
cramps44
9 juin 2007 - 0 h 00 min

Je suis outré et très mécontent concernant la catastrophe survenu dans la rivière du « gavre ».

En effet je trouve cela inadmissible que de telles incidents se produisent de nouveau!

Je souhaite que les responsables soit traduits en justice et paye de fortes amendes pour indemniser »dame nature » qui n’avait besoin encore une fois d’etre souillée…


JeanPhir
11 juin 2007 - 0 h 00 min

Évidemment, on peut toujours dire : « Il faut bien qu’ils passent par quelque part ! ». Cela suppose que fatalement un jour (ce n’est qu’une question de temps…) il soit admis que n’importe quel site soit victime de ce genre d’accident… Mais était-il bien nécessaire, justement, de faire passer de la potasse dans ce type de lieu ? et surtout au profit de qui ? Des habitants ? Des touristes qui « font vivre » la vallée ? Le conditionnement de ce type de produit est-il vraiment adapté à un accident ?
S’il s’agit d’une citerne de 20.000 l (soit 20 m3 !) de lessive de potasse concentrée, une fissure peut entraîner la fuite de tout le liquide : sous forme solide ou dans un contenant compartimenté (voire plusieurs contenants plus petits) on aurait rendu le problème négligeable !
Le transport de telles quantités de produits polluants à travers certaines zones sensibles sont ou devraient être soumis à autorisation. C’est sans doute déjà le cas :
- soit la zone n’est pas considérée comme sensible (par exemple parce que peu habitée, la nature passe toujours en second plan),
- soit les autorisations sont soumises à des contraintes inadéquates (la potasse est entièrement biodégradable),
- soit enfin les autorités concernées ne sont pas efficaces (compétences, moyens).
J’espère qu’une enquête sera menée et que les conséquences ne se ramèneront pas à une simple amende : cela ne servira à rien s’il suffit que cela rapporte plus de continuer quite à en payer de temps en temps… La solution est donc plus politique que judiciaire…
NB : ce n’est pas « la rivière du gavre » (comme l’écrit un commentateur) mais un gave, nom donné aux petites rivières dans les Pyrénées. Le gave de Pau est un exemple bien connu.


odile
12 juin 2007 - 0 h 00 min

l’accident qui a eu lieu devrait relancer des actions, des pétitions et un vrai débat sur le passage des camions, car c’est un vieux combat qui a eu lieu ici, dans cette vallée d’Aspe avec « la goutte » et personne ( j’entends les pouvoirs publics )n’a voulu prendre de réelles décisions. C’est maintenant que l’on doit intervenir !


marseille42
13 juin 2007 - 0 h 00 min

Il y a déjà des années que les associations de défense de l’environnement se battent pour tenter de régler ce problème du passage des camions. Ce qui vient d’arriver était pour ainsi dire programmé. Pour avoir fait partie des manifestants associatifs qui sont allés barrer la route aux dits camions (mais que peuvent faire les chauffeurs?) je déplore que l’ensemble de la population ne se mobilise pas pour trouver d’autres solutions. Le train, par exemple.
On n’a jamais autant parlé de la défense de l’environnement, de la biodiversité… A la fin des années 5O, je faisais figure d’extraterrestre avec mes mises en garde! Or, jamais comme maintenant, on n’a autant détruit avec acharnement ce qui existe encore et résiste malgré toutes les attaques de l’homme. Autre triste exemple, le parc naturel de Camargue qui, au-delà des problèmes de gestion qui, il est vrai, n’arrangent rien, est massacré par une route extra-large destinée à faire passer le matériel nécessaire à l’ITER, une autre aberration.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
20

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS