Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Phénomene naturel » Un nouvel indice pour espérer prévenir les grands séismes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Un nouvel indice pour espérer prévenir les grands séismes

En 1999, la Turquie est secouée par le violent séisme d’Izmit. De magnitude 7,6 sur l’échelle de Richter (1), ce dernier est dû à une faille coulissante séparant la plaque anatolienne, qui se déplace vers l’Ouest, et la plaque eurasienne, qui glisse vers l’Est. Le séisme détruisit une partie du Nord-Ouest de la Turquie, non loin d’Istanbul.

Ce séisme reste l’un des grands séismes les plus documentés et les mieux enregistrés au monde. Il a donc représenté un objet d’étude clé pour l’équipe de chercheurs du CNRS qui étudie depuis 1999, en collaboration avec des sismologues turcs, cette région particulièrement exposée aux tremblements de terre.

Récemment, ces chercheurs ont analysé des enregistrements sismiques, obtenus à proximité de l’épicentre (2) du séisme d’Izmit. Ils ont alors détecté un signal sismique très particulier, jamais observé jusqu’alors, et survenu juste avant la rupture de la faille. Pendant 44 minutes, la même vibration s’est ainsi répétée et a persisté jusqu’au séisme, gagnant régulièrement en intensité. Décrit comme « quasi-continu », ce mouvement du sol est trop faible pour être ressenti par la population. Selon les chercheurs, il est causé par le glissement lent et saccadé de la faille au niveau de la zone où se déclenchera le séisme. Concrètement, ce signal prouve que la faille a commencé à glisser en profondeur 44 minutes avant sa rupture. Le séisme d’Izmit a donc débuté par le glissement lent de la faille à la base de la partie cassante de la croûte terrestre, à une quinzaine de kilomètres de profondeur.

Désormais détectée par les chercheurs, cette « signature sismique » indique la phase de préparation du séisme. Elle n’a pu être détectée à l’époque car les stations GPS situées à proximité de la faille n’étaient pas assez sensibles pour la mesurer directement. Seule une analyse très fine des enregistrements a permis de la mettre en évidence aujourd’hui. Bien que le séisme d’Izmit, cas d’école, se caractérise par un mécanisme relativement idéal pour détecter une éventuelle phase de préparation, celle-ci devrait vraisemblablement exister pour d’autres séismes, en particulier ceux du type d’Izmit, d’après les scientifiques. Si tel était le cas, cette découverte permettrait d’espérer prédire certains séismes plusieurs dizaines de minutes avant la rupture de la faille.

Cécile Cassier
1- On parle de grand séisme pour désigner un tremblement de terre dont la magnitude est supérieure ou égale à 7 sur l’échelle de Richter.

2- L’épicentre représente le lieu de la surface terrestre, situé exactement à la verticale du foyer, où l’intensité du séisme est la plus importante.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 février 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
cassie
19 février 2011 - 0 h 00 min

C’est où ça Izmit?
Ce ne serait pas plutôt Izmir avec un R et pas un T


ladydidi
20 février 2011 - 0 h 00 min

Tapez Izmit sur n’importe quel moteur de recherche et vous aurez la réponse !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
46

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS