Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Phénomene naturel » Taux record d’acidification des océans depuis 300 millions d’années
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Taux record d’acidification des océans depuis 300 millions d’années

Comme en atteste l’ensemble des publications scientifiques des dernières années, les océans sont soumis à un phénomène d’acidification, conséquence des importantes quantités de CO2 qu’ils absorbent. On estime que plus de 25 millions de tonnes de gaz carbonique se combinent quotidiennement avec l’eau de mer. Destiné à s’aggraver si les émissions de CO2 mondiales ne sont pas maîtrisées, ce processus a de lourdes répercussions sur les écosystèmes marins, et notamment les organismes calcificateurs (moules, coraux etc.).

Parue début mars dans la revue américaine Science, une étude, réunissant 21 chercheurs américains, néerlandais, anglais, allemands et espagnols, a compilé et analysé les archives géologiques. Selon ses auteurs, l’acidification des océans a atteint un taux record, sans précédent depuis 300 millions d’années. Dès lors, si le rythme actuel des émissions de CO2 industrielles se maintient, certains organismes marins, tels que les récifs coralliens, les huîtres et les saumons, pourraient définitivement disparaître, prévient Bärbel Hönish, paléocéanographe et co-auteur de l’étude.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 06 mars 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
8 mars 2012 - 0 h 00 min

Ben oui, l’activité intense des industries humaines a des effets! Le fait que chaque être humain consomme des quantité phénoménales de ressources diverses, et notamment claque quotidiennement des milliers ou des millions de fois plus d’énergie que ses arrières-arrières grands-parents Néanderthal, et le fait que nous soyons 7 milliards et non plus quelques centaines de milliers comme au temps de Néanderthal, tout cela a des effets… Cessons de faire les effarouchés… Mais avouez que ça vaut le coup. Notre bonheur est à la mesure de cette exploitation exclusive de la planète à notre profit. Nous finirons peut-être bien seuls, mais si riches…
Et puis soyons confiants dans la vie! Par le passé, des augmentations du taux de CO2, des chutes de météorites, des acidifications de la mer, des variations du niveau des mers, des changements climatiques, des fontes de calottes glaciaires, il en a eu, et de sacrés…
Des extinctions massives, il y en a eu, et de sacrées… A chaque fois la vie a rebondi, avec plus de diversité et plus de foisonnement inventif qu’avant la catastrophe. C’est juste une histoire de 10 à 20 millions d’années à patienter… Soyons patients!
En attendant, vivons notre bonheur pleinement, au lieu de pleurnicher que nous n’avons pas en même temps le beurre et l’argent du beurre…
Comment? Que dites-vous? Vous n’êtes pas si heureux que ça? Ah? Tiens, c’est bizarre, j’aurais cru…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
125

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS