Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Phénomene naturel » Retenir la leçon donnée par la tempête Xynthia
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Retenir la leçon donnée par la tempête Xynthia

Le 14 mars, démarrait le chantier de démolition des maisons de la Faute-sur-Mer, plus d’un an après la tempête Xynthia qui fit 53 morts, des dégâts matériels chiffrables en dizaines de millions d’euros, des milliers d’hectares de cultures rendues presque stériles par le sel, des réserves naturelles dévastées. Alors que la facture pour le contribuable, les collectivités et l’Etat ne cesse de s’allonger, France Nature Environnement (FNE) a remis en question la légitimité du Plan de Submersion Rapide (le PSR), récemment validé par le gouvernement. Doté de 500 millions d’euros, ce plan d’action intègre une soixantaine d’actions visant à mieux maîtriser l’urbanisation dans les zones dangereuses, à améliorer la vigilance météo et l’alerte des populations, à renforcer la fiabilité des digues et à développer la culture du risque. Pourtant, selon FNE, ce plan a aussi pour effet d’accélérer la réalisation des Plan de Prévention du Risque Inondation (PPRI) sans pour autant renforcer leur pouvoir d’action, ni permettre la prescription des démolitions dans les zones dangereuses. En outre, « influençables », ces PPRI seraient « victimes de la spéculation immobilière ».

A l’heure actuelle, il semble, en effet, que le PSR soulève beaucoup d’incertitudes. Tout d’abord, il n’est doté, pour l’ensemble du territoire, que du double du montant dépensé pour le secteur restreint touché par la tempête. Mais d’autres interrogations apparaissent, notamment sur la possibilité de délimiter des « zones noires » dans tous les secteurs inondables de France. Autres questions légitimement soulevées par FNE, des solutions sont-elles envisagées pour racheter des centaines de milliers de m² qui n’auraient pas dus être construits et sera-t-il proposée une « prime à la non urbanisation » pour concurrencer les « primes » à la construction. Pilote de la mission Mer et Littoral de FNE, Denez L’Hostis estime que : « Ces questions doivent trouver une réponse rapide si l’on veut pouvoir protéger les biens et les populations, et en priorité celle des 165 000 bâtiments dans les 864 communes littorales les plus vulnérables et des 16 000 autres communes concernées par le risque d’inondation. La spéculation immobilière fondée sur l’aspiration des français à vivre en vue de l’eau ne doit plus décider de l’aménagement du territoire (…) ».

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
vigie 53
20 mars 2011 - 0 h 00 min

Promoteurs voraces, maires ambitieux , acquéreurs inconséquents et absence d’entretien public sont les causes de ce drame humain. Cette affreuse leçon servira-t-elle ?






à lire aussi
     
Flux RSS