Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Phénomene naturel » Les victimes du cyclone Aila toujours en mauvaise posture
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les victimes du cyclone Aila toujours en mauvaise posture

Le 25 mai 2009, le cyclone Aila s’abattait sur les régions du sud du Bangladesh et de l’est de l’Inde, touchant près de 3 millions d’individus et occasionnant de lourds dommages. Lors de cette catastrophe, un raz-de-marée toucha le sud du Bangladesh, créant des brèches dans des digues côtières mal entretenues. Dans les districts du sud-ouest, et tout particulièrement ceux de Satkhira et Kulna, les maisons et les récoltes se retrouvèrent sous les eaux, obligeant la population des villages côtiers à se réfugier sur des digues surélevées.

Depuis lors, la situation semble n’avoir fait qu’empirer. D’après l’organisation Oxfam International, la communauté internationale n’aurait pas tenu sa promesse d’apporter un financement d’un montant de 1,15 milliard de dollars, destiné à réhabiliter les victimes du cyclone Aila. En conséquence de quoi, à l’heure actuelle, seuls 45 des 729 km de digues endommagées ont pu être réparés. Or, tant que ces brèches ne sont pas colmatées, une part de la population ne peut regagner ses fermes.

Mais le manque de ressources et le gel de la reconstruction d’infrastructures essentielles ont d’autres conséquences, notamment en terme de santé publique. Ainsi, bien que plus de 100 000 personnes aient trouvé asile au sein d’autres régions du pays, près de 125 000 vivent encore dans des abris précaires sur les digues et pâtissent toujours du manque d’eau potable et de nourriture. D’après Oxfam, plus de trois millions de personnes souffrent du manque d’eau potable salubre depuis le passage du cyclone. De fait, seulement 5 à 7 % de la population vivent dans des zones bénéficiant de l’installation de puits tubulaires. Les moins chanceux doivent, quant à eux, parcourir une distance moyenne de quatre kilomètres pour aller chercher de l’eau potable. L’organisation internationale aurait, pourtant, déjà fourni 1,5 million de litres d’eau potable salubre à 12 000 familles, des abris à 9 000 familles, ainsi que des installations sanitaires et des moyens de subsistance à de nombreuses d’entre elles.

Mais l’approche de la saison des moussons laisse craindre que le pire soit encore à venir. Face à une telle menace, l’ONG estime qu’il est aujourd’hui nécessaire que le gouvernement national et la communauté internationale prennent des mesures immédiates pour protéger la population et les terres dont elles dépendent. Des efforts doivent être fournis pour opérer la reconstruction suite aux préjudices passés et prévenir toute catastrophe future.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
39

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS