Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Phénomene naturel » Birmanie, le cyclone du désastre
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Birmanie, le cyclone du désastre

Nargis, le premier cyclone de la saison dans le golfe du Bengale a été meurtrier pour la population birmane. Classé en catégorie 3 (1) lors de son approche de la Birmanie (2), le cyclone a pénétré les terres vendredi soir sous la forme d’une tempête tropicale très violente avec des rafales de vents atteignant les 240 km/h.

Les vents violents, accompagnés de fortes pluies et d’une onde de tempête (raz de marée) ont été particulièrement destructeurs. La zone côtière du delta de l’Irrawaddy a été la plus touchée et des villages entiers ont été rayés de la carte. Cette région est la principale région rizicole du pays, elle regroupe 24 millions d’habitants soit près de la moitié de la population birmane.

D’après une estimation provisoire des autorités militaires à la tête du pays, le bilan serait de plus de 22 000 morts et 40 000 disparus. A priori, malgré les alertes émanant de l’Inde, la junte militaire n’a pris aucune mesure d’information et d’évacuation avant l’arrivée du cyclone Nargis et la population s’est retrouvée totalement prise par surprise.



Le cyclone Nargis à l’approche de la Birmanie


Actuellement, l’eau, l’électricité et les communications sont coupées dans une grande partie du pays, et leur rétablissement pourrait prendre jusqu’à un mois.

Cette région du monde avait déjà été durement touchée en novembre 2007 par le cyclone tropical Sidr qui a frappé le Bangladesh, pays voisin, faisant plus de 3 000 victimes et près de 9 millions de sinistrés.
Michel Sage
Photo © Centre des cyclones tropicaux de New Delhi

1- L’échelle de Saffir-Simpson des cyclones compte cinq graduations correspondant aux vitesses de vent maximales (soutenues pendant au moins une minute) : 
Catégorie 1 : vents de 119 à 153 km/h 
Catégorie 2 : vents de 154 à 177 km/h 
Catégorie 3 : vents de 178 à 210 km/h 
Catégorie 4 : vents de 211 à 250 km/h 
Catégorie 5 : vents supérieurs à 250 km/h 
Avant le passage en catégorie 1, on parle de dépression tropicale pour des vents inférieurs à 63 km/h et de tempête tropicale pour des vents compris entre 63 et 118 km/h. 
2- La Birmanie, dont la population avoisine les 54 millions, est gouvernée par une junte militaire, c’est l’un des pays les plus pauvres d’Asie.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Nathalie
8 mai 2008 - 0 h 00 min

Cette catastrophe n’a rien de naturelle. Les zones touchées sont celles où la mangrove a été détruite pour faire place aux élevages de crevettes et gambas et aux hôtels pour les touristes notamment européens « très choqués par ce qu’ils ont vu ».
A lire un très intéressant article de la BBC qui elle au moins fait son boulot d’investigation alors que nos médias sautent sur l’occasion pour donner des leçons de démocratie.
Mangrove loss ‘put Burma at risk’
http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/7385315.stm

Cessons notre hypocrisie en nous lamentant pour les victimes ou pire en envoyant de l’argent : ces morts sont la conséquence de notre mode de vie.
Des solutions ? Réduire notre consommation d’énergie, arrêter d’acheter des produits alimentaires qui ne respectent pas l’environnement ni les populations et réfléchir un peu avant de choisir sa destination de vacances.


Patricia
10 mai 2008 - 0 h 00 min

Les scientifiques ne sont pas tous d’accord. certains disent que ces désastres climatiques se produisent à cause des mangroves ou des déforestations et de l’activité humaine, d’autres voient dans les vortex ioniques de ces puissantes masses nuageuses des phénomènes de compensations électriqus naturelles et en attribuent l’origine, en partie, à l’activité du soleil.
Si vous pensez que les hommes ne sont pas les seuls responsables et que vous souhaitiez aider les malheureux birmans qui n’avaient pas été prévenus alors que les images satellites avaient prévu le cyclone ; vous pourrez envoyer un don il en ont bien besoin pour tout reconstruire. https://secure.avaaz.org/fr/burma_cyclone/10.php?cl=87157423



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
149

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS