Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nucléaire français : deux incidents en deux jours …
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :





Nucléaire français : deux incidents en deux jours …

Schéma de la centrale nucléaire du Bugey, source ASN

En l’espace de deux jours, le nucléaire français a connu deux nouveaux incidents. Considérés par les autorités concernées comme mineurs, ils s’inscrivent dans une hausse généralisée (+7 % en 2012) des problèmes rencontrés par les installations nucléaires hexagonales …

Le premier a eu lieu ce dimanche, vers 9h45, avec un dégagement de vapeur d’eau sur un transformateur de vapeur qui alimente la turbine du réacteur nucléaire n°2 de la centrale de Flamanville. A cette occasion, un fort sifflement s’est fait entendre pendant environ un quart d’heure, couplé à un dégagement de vapeur d’environ 200°C dans l’atmosphère. Situé dans la partie non nucléaire des installations, cet incident n’a généré aucun rejet de radioactivité, ni impact sur des personnes. A ce titre, il ne devrait pas être classé sur l’échelle INES (1) des incidents nucléaires. Suite à l’intervention des personnels, le dégagement de vapeur et le sifflement ont cessé vers 10 heures, tandis que la cause de cet incident est en cours d’analyse.

Pour mémoire, la centrale de Flamanville est basée dans la Manche, à 25 kilomètres de Cherbourg. Elle compte deux réacteurs nucléaires de 1 300 MW, respectivement de 1985 et 1986, et abrite la construction de l’EPR, le futur réacteur de forte puissance (1 600 MW), dit de troisième génération, dont la mise en service devrait intervenir en 2016.

Le second accident, s’est produit hier vers 13h15, avec la naissance d’un feu en salle des machines du réacteur n°5 de la centrale du Bugey, au niveau de l’alternateur. Bien que situé en zone non nucléaire, la salle des machines commune aux réacteurs n°4 et n°5 a été immédiatement évacuée, tandis que l’arrêt automatique du réacteur n°5 se déclenchait. Si l’incendie était maîtrisé à 15h30, le réacteur demeure à l’arrêt pour une période non déterminée. Selon l’ASN, il n’y a eu ni conséquence pour le personnel, ni rejet de radioactivité dans l’environnement.

Située dans l’Ain, à environ 35 kilomètres de Lyon, la centrale du Bugey a compté jusqu’à 5 réacteurs. Si le premier est arrêté depuis 1994, 4 réacteurs de 900 MW y sont encore en activité depuis 1978-79.

Face à ces accidents à répétitions, en 2012, 1243 accidents ont été classés sur l’échelle INES, 4 d’entre eux ont atteint le niveau 2, intermédiaire entre la simple « anomalie » et « l’incident grave », le rapport d’avril 2012, de l’Autorité de Sureté du Nucléaire n’est pas pour rassurer. En effet dans ce dernier le site du Bugey était déjà dénoncé avec le constat de « faiblesses récurrentes concernant la préparation et la réalisation d’essais périodiques ou de certaines activités de maintenance » et la révélation d’une « présence anormale de tritium dans les eaux souterraines ». En conclusion, l’ASN estimait que « les actions d’EDF doivent être renforcées dans le domaine de la protection de l’environnement » et que « la vigilance s’impose à l’exploitant dans la durée ». Le message est-il passé ??

1- L’échelle INES est une échelle internationale de classement des incidents et accidents nucléaires civils. Elle compte 8 niveaux pour évaluer la gravité de l’événement, les niveaux 1 à 3 qualifiant les incidents et 4 à 7 les accidents.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 25 juin 2013 à 09:21

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Sortir du nucléaire
25 juin 2013 - 20 h 34 min

Petite analyse de ces incidents sur le site du Réseau « Sortir du nucléaire » :

http://groupes.sortirdunucleaire.org/France-Flamanville-vapeur

http://groupes.sortirdunucleaire.org/France-Bugey-alternateur

Sur une page du site sont répertoriés tous les incidents et accidents nucléaires qui surviennent chaque jour dans le monde : http://groupes.sortirdunucleaire.org/Nucleaire-des-accidents-partout



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1573

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS