Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Vitesse et contournement d’obstacles : les abeilles surpassent l’aéronautique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  2. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  3. L’ardoise comme toiture
  4. Comment contrôler l’isolation thermique ...
  5. Obsolescence programmée : Cdiscount se fait ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Vitesse et contournement d’obstacles : les abeilles surpassent l’aéronautique

Contrairement aux humains, les abeilles ont une vision dorsale qui leur permet d’esquiver les obstacles situés au-dessus de leur tête. Selon une récente étude expérimentale de l’Institut des sciences du mouvement (1), ces butineuses seraient également capables d’ajuster leur vitesse en fonction des distances qui les séparent des obstacles, y compris dorsaux.

Grâce à des observations effectuées en mise en situation et à un outil de simulation, les chercheurs ont constaté que l’abeille ralentit son vol dès lors qu’un obstacle se rapproche. En effet, placées dans une « chambre de vol » aux formes géométriques complexes, les abeilles ont progressivement appris à traverser cet espace, doté de plusieurs rétrécissements au niveau du sol, du plafond ou des parois latérales, pour aller récolter une récompense d’eau sucrée. Le fait que l’abeille diminue sa vitesse proportionnellement à la section minimale de la chambre de vol, qu’elle soit horizontale ou verticale, confirme donc qu’elle adapte sa vitesse en fonction de l’encombrement de son champ visuel.

Cherchant une explication à ces capacités sensori-motrices, les scientifiques ont suggéré l’existence de « régulateurs de flux optiques », qui permettraient à une abeille de voler sans jamais avoir besoin de mesurer ni sa vitesse, ni sa position par rapport aux parois. Concrètement, l’insecte disposerait d’une sorte de « régulateur automatique » le contraignant à réduire sa vitesse dans un environnement encombré. Comme l’ont souligné les chercheurs, cette prédisposition permet à l’abeille de s’affranchir des capteurs de l’aéronautique traditionnelle, à l’instar des radars doppler qui délivrent la vitesse par rapport au sol.

Cécile Cassier
1- CNRS / Université de la Méditerranée.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS