Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Une extension de station de ski abandonnée au nom du Grand Tétras
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une extension de station de ski abandonnée au nom du Grand Tétras

Attraction touristique majeure, la station de ski de Mijanès-Donezan, située en Ariège dans la région Midi-Pyrénées, a fêté en 2001 ses 40 ans d’existence. Mais, jugeant que son potentiel était loin d’être exploité à son maximum, le Préfet de Midi-Pyrénées validait en mars 2007 un projet d’extension de la station de sports d’hiver destiné à étendre de 40 % le domaine skiable.

Pourtant, à la veille d’être entamés, les travaux d’aménagement ont été suspendus. A l’origine de ce revirement, une ordonnance du juge administratif de Toulouse, prononcée le 24 juillet dernier, ordonnant l’arrêt des travaux de défrichement. Saisi par les associations le Comité Ecologique Ariégeois, Nature Midi-Pyrénées et France Nature Environnement (FNE), celui-ci a estimé que le déboisement de la vallée de la Maure, zone forestière domaniale, mettrait gravement en péril la survie du Grand Tétras, un oiseau sauvage adepte des forêts mixtes. De fait, si elles ont satisfait le Ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, les mesures compensatoires prévues pour la préservation de l’espèce n’ont pas convaincu le juge, lequel les a jugé insuffisantes.

Egalement connu sous le nom de coq de Bruyère, le Grand Tétras est inscrit à la directive européenne « oiseaux » visant à la conservation des oiseaux sauvages. Depuis 2003, il est également recensé comme espèce en voie d’extinction par la Liste Rouge des oiseaux nicheurs d’Alsace.

Mais ce statut d’espèce protégée n’a pas suffi à enrayer son déclin, l’oiseau ayant définitivement disparu des Alpes françaises. Et bien qu’étant encore présent dans le Jura et les Pyrénées, il ne dispose que d’effectifs restreints dans la région des Vosges.

Volatile sédentaire se nourrissant au gré des saisons d’aiguilles de conifères, de jeunes pousses et de baies, ce gallinacé de grande taille peine à s’adapter à un milieu naturel en constante mutation. Parmi ces nombreux bouleversements, l’uniformisation du couvert forestier et le développement des activités touristiques et de loisirs représentent les principaux facteurs à l’origine de sa disparition. Outre un régime alimentaire appauvri, ce dernier voit en effet son espace vital se raréfier sous l’action de l’homme. Une intrusion particulièrement lourde de conséquences lorsqu’elle s’opère au cours de périodes clés telles la parade nuptiale, la couvaison ou l’élevage des nichées.

A l’instar de n’importe quel écosystème naturel, la vallée de la Maure constitue une terre d’accueil pour une grande diversité d’espèces animales et végétales, toutes menacées par la cohabitation avec l’homme.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lilou
4 août 2008 - 0 h 00 min

quel bonne nouvelle!merci pour le grand tétras et pour nous!cette région est trop belle pour qu’elle subisse les délires de bien-pensants.
D’autant plus que cela aurait une aberation économique dans une zone ou l’enneigement de depasse pas 3 semaine, et ou les couts de fonctionnement auraient nuis au développement éco-touristique d’une région qui aurait beaucoup plus à proposer l’été si les initiatives locales étaient soutenues.


marseille42
7 août 2008 - 0 h 00 min

Il faut rester sérieux. Décider de l’extension d’une station de ski à l’ère du réchauffement climatique, du recul des grands glaciers et de la disparition des manteaux neigeux est une parfaite ineptie. Donc, grâce à un juge intelligent, le grand tétras est sauvé…pour l’instant. Car il faut rester attentifs. Quand des intérêtes financiers importants à courts termes sont en jeu, ils prévalent sur le sauvetage des espaces naturels ou des espèces menécées. D’ailleurs, le ministre n’était-il pas d’accord?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
198

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS