Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Une espèce de fourmis invente le recyclage des reines
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une espèce de fourmis invente le recyclage des reines

La reine est la mère de toutes les fourmis, mais elle meurt lorsqu’elle ne peut plus accomplir sa tâche. C’est le cas pour la plupart des espèces de fourmis, mis à part pour les reines du genre Acromyrmex (surnommées «coupe-feuille» ou «champignonniste»); ces dernières ont la capacité de modifier leur comportement et de survivre. Dans une nouvelle étude, présentée dans la revue Current Biology, des chercheurs du Danemark et d’Allemagne montre comment les reines Acromyrmex défendent et prennent soin de leur colonie mère.

Le vol nuptial est le point le plus important de la vie des reines, la période où elles s’accouplent avec les fourmis mâles. Elles perdent leurs ailes et établissent leur propre colonie. À terme, ces vols sont nécessaires au cycle de vie des fourmis car elles sont les seules à pouvoir se reproduire. Afin d’assurer leur survie, elles restent dans leurs nids. Les sentinelles des fourmilières sont des fourmis ouvrières stériles, de petite taille, mais on y trouve aussi des «soldats».

Mais les scientifiques sous la direction de l’université de Fribourg en Allemagne ont fait une autre découverte, à la suite d’études sur le terrain au Panama. «Nous avons été surpris de constater que les reines Acromyrmex défendaient leur nid lors de nos études au Panama», affirmait l’auteur Dr Volker Nehring, un écologiste comportementaliste à Fribourg.

Par le passé, les chercheurs pensaient que les fourmis reines mouraient lorsqu’elles perdaient leurs ailes avant le vol nuptial et n’étaient pas fécondées, et qu’elles étaient mangées par leurs soeurs. Mais ce que consomment ces fourmis champignonnistes, ce sont les champignons que l’on trouve dans leurs colonies: ces derniers donnent aux insectes les nutriments dont ils ont besoin pour survivre. «Nous pensons qu’elles ont perdu leur capacité à digérer la viande et qu’elles recyclent leurs reines», expliquait le Dr Nehring. «Il existe cependant un avantage évolutionnaire pour maintenir les reines stériles en vie et les rendre utiles à la colonie d’une autre manière.» D’après les chercheurs, elles n’ont pas vraiment besoin de se nourrir, et elles vivent des réserves et digèrent leurs propres muscles des ailes comme les reines fécondées.

Une fois leurs études sur le terrain accomplies, les chercheurs ont reproduit leurs observations en laboratoire. Là-bas, ils ont fait cesser la reproduction des fourmis reines en leur ôtant les ailes, simulant en effet ce qu’il se passe dans la nature. Les chercheurs ont observé que les reines non ailées devenaient extrêmement agressives lorsqu’elles étaient exposées à des odeurs de colonies étrangères. Ils ont découvert que contrairement à leurs soeurs ailées, ces reines aidaient la mère à prendre soin de sa progéniture et s’impliquaient dans la fourmilière. «Il semblerait que ces princesses savaient qu’elles ne pourraient jamais s’accoupler et ont trouvé leur propre colonie sans ailes», affirmait le Dr Nehring. «Donc la seule chose qui leur restait à faire, c’était d’aider leurs soeurs blessées et de défendre le nid des envahisseurs, comme les légendaires Amazones.»

© Communautés européennes, 1990-2012 / Source CORDIS

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 14 septembre 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
gardien de mouton
18 septembre 2012 - 0 h 00 min

C’est des soldats, quoi???On a payé le voyage des Allemands jusqu’au Panama pour découvrir ça. J’espère qu’ils en ont profité pour faire un peu de tourisme parce que sinon bonjour le bilan carbone de l’étude.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
177

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS