Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Une chauve-souris chasse les oiseaux en vol, un fait unique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une chauve-souris chasse les oiseaux en vol, un fait unique

La capture de petits oiseaux, en vol nocturne, par une espèce de chauve-souris vient d’être démontrée. Ce fait unique dans le monde animal est à mettre à l’actif de la noctule géante (Nyctalus lasiopterus), une chauve-souris rarissime d’Europe, que l’on trouve principalement dans le bassin méditerranéen.

Selon le Professeur Raphaël Arlettaz de l’université de Berne, la capacité des noctules géantes de capturer en vol les passereaux migrateurs nocturnes apparaît unique non seulement parmi les chauves-souris, mais également dans l’ensemble du règne animal : ‘Bien sûr, on connaît plusieurs espèces de chauves-souris qui capturent des vertébrés de petite taille ; mais celles-ci vivent toutes sous les tropiques et attrapent leurs proies sur des substrats, non dans les airs. Il y a aussi des espèces de faucons qui fondent sur les passereaux migrateurs le long des côtes méditerranéennes ou africaines, mais ils sont exclusivement diurnes. Enfin, les chouettes et les hiboux, prédateurs ailés nocturnes, ne capturent jamais leurs proies dans l’espace aérien. En effet, les rapaces diurnes n’ont pas de système sonar : les proies sont détectées grâce aux bruits qu’elles émettent en se déplaçant au sol ou dans le feuillage.’


Dotées d’une envergure moyenne de 45 cm pour un poids pouvant atteindre 70 grammes, ces chauves-souris de la péninsule ibérique (Espagne/Portugal), mènent la chasse aux multitudes de passereaux en migration nocturne (hirondelles, bruant ortolan, bergeronnette printanière, pouillot fitis …), qui traversent le bassin méditerranéen deux fois par an, au printemps et à l’automne. La technique adoptée par la jeune chercheuse Ana Popa-Lisseanu et son équipe hispano-hélvetique, à base de prélèvements sanguins, a démontré l’existence d’un régime alimentaire strictement insectivore en été, mixte au printemps et essentiellement carné (viande de passereau) en automne. La disparité printemps/automne pourrait s’expliquer par un passage de populations d’oiseaux en plus grand nombre. En effet, à cette période les parents sont accompagnés de leur progéniture, en direction des quartiers d’hiver africains ; à l’inverse, au printemps, seuls reviennent les individus qui ont survécu à la mortalité migratoire/hivernale. Par ailleurs, il est possible que les jeunes oiseaux inexpérimentés soient des proies plus ‘naïves’, donc plus vulnérables aux prédateurs.

Cette caractéristique du régime alimentaire de la noctule géante peut expliquer 2 traits qui lui sont propres. Premièrement, l’espèce est présente quasi exclusivement dans certaines régions limitées du bassin méditerranéen, apparemment là où se concentrent les principales voies migratoires des passereaux. Deuxièmement, la noctule géante est la plus grande chauve-souris du Paléarctique (1) ; elle appartient de surcroît aux plus lourdes des chauves-souris du monde chassant exclusivement en l’air. Cette ‘forte’ taille corporelle est probablement indispensable pour maîtriser des proies de la dimension des passereaux.

Pour la petite histoire, notons qu’en 2001 déjà, des chercheurs espagnols suggérèrent que la noctule géante se nourrissait en partie d’oiseaux, suite à la découverte de plumes dans ses crottes, mais, alors que toutes les autres espèces de chiroptères européens consomment exclusivement des invertébrés, cette thèse fut quasiment tournée en dérision faute de preuves.

Alex Belvoit
Photo noctule géante © Ana Popa-Lisseanu

1- Le paléarctique est l’une des huit écozones terrestres. Il comprend l’ensemble de l’Europe, l’Afrique du Nord et l’Asie (exception faite des zones : Inde, Vietnam, Laos, Malaisie, Indonésie, Philippines, Sri Lanka).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
408

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS