Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Un requin de 2,5 m échoué sur une plage de la Manche
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Un requin de 2,5 m échoué sur une plage de la Manche

C’est un requin féroce (Odontaspis ferox), du nom de son espèce et non de son caractère, qui a été trouvé en début de semaine échoué sur la plage normande d’Agon-Countainville. Encore vivant, d’une taille de 2,50 m pour un poids d’environ 200 à 300 kg selon les pompiers, le requin a été remis à la mer sans ménagement. Tracté par la queue par un tracteur, ‘ses vertèbres sont surement déboitées’ selon Samuel Iglesias, maître de conférence au muséum d’histoire naturelle de Concarneau. Bien qu’également épuisé, ce mâle adulte, après soir été relâché au large, n’a toutefois pas été de nouveau retrouvé échoué malgré les avis pessimistes des spécialistes.

Plus que l’échouage, ce qui étonne les naturalistes tient à la présence d’un requin de cette espèce dans la Manche. En effet, les requins féroces, inoffensifs pour l’homme, évoluent habituellement en eaux profondes et plus chaudes comme celles des océans Indien, Pacifique, Atlantique et mer Méditerranée.

Si rien n’explique pour le moment l’échouage de ce requin féroce, l’hypothèse d’une maladie, contribuant à la perturbation de son système d’orientation, a été avancée …

Rémy Olivier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 août 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
19 août 2012 - 0 h 00 min

Vertèbres sans doute déplacées qui compromettront toute son existence future. Quelle horreur! Décidément, en France il vaut mieux être un objet qu’un animal vivant, sensible et souffrant puisqu’il possède un système nerveux.


Babou
19 août 2012 - 0 h 00 min

Je partage l’avis de Marseille42. Ne pouvait-on pas prendre le temps de trouver un processus de remise à la mer moins cruel ? Horreur ce pays. Moi je vis en Alsace. A Mulhouse en particulier, il y a plus de 5000 chats errants et la Mairie se désintéresse de leur sort, interdisant même qu’on les nourrisse et les abreuve… de ce temps de canicule vous imaginez. Quant à la SPA… le Président « n’aime pas les chats ». Au regard du Code Civil, l’animal n’est qu’un « objet » comme un autre. Et de toutes façons, les tortionnaires (quand on se donne la peine de les retrouver) sont très peu punis par rapport à leurs actes.


Bens
20 août 2012 - 0 h 00 min

C’est la crise, et vous voulez qu’on mette de l’argent pour remorquer un requin malade? Tout ça depuis votre fauteuil devant votre écran? A votre avis il fallait prendre 2 heures (de quoi laisser le requin mourir) à faire intervenir un hélicoptère à 2000€ l’intervention + les prestations humaines?

Il est temps de redescendre sur terre, gens toujours prêt à râler (mal français) et à s’émouvoir pour un animal souffrant (mal écolo-bobo) au mépris du plus élémentaire bon sens.


sébastien
21 mars 2013 - 19 h 39 min

L’essentiel est aussi de prendre en considération la Vie, sous toutes ses formes.. Et si un requin vient à s’échouer malheureusement sur une de nos côtes, mon bon sens m’amènerait à le remettre à l’eau en faisant tout pour qu’il n’ait pas à payer physiquement les conséquences d’un travail fait dans l’urgence et dans le soucis de certaines économies….



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
132

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS