Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Un impressionnant déclin de la faune sauvage au Masaï-Mara, Kenya
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire
  5. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Un impressionnant déclin de la faune sauvage au Masaï-Mara, Kenya

Impalas, girafes et antilopes parcourant des espaces sans limite sous la lumière dorée… la magie des grandes savanes africaines vient d’en prendre un sacré coup. Une étude récemment publiée dans le British Journal of Zoology montre un déclin sans commune mesure de la faune sauvage. La réserve du Masaï-Mara, au Sud-Ouest du Kenya, jouxtant le fameux parc du Serengeti en Tanzanie, a vu durant ces quinze dernières années les effectifs de ses grands ongulés être en chute libre. D’après le suivi réalisé par l’International Livestock Research Institute (ILRI), entre 1989 et 2003, les populations de girafes ont été réduites de 95%, les phacochères de 80% et les impalas de 67% dans la réserve.

Pour l’équipe de scientifiques, c’est la concurrence avec les populations humaines qui serait la principale cause de ce déclin.

Le conflit pour l’espace est néanmoins récent. Les Masaï, éleveurs semi-nomades, vivant selon des modes traditionnels, ont toujours cohabité avec la faune sauvage. Mais durant cette dernière décennie, ce peuple, négligé par le gouvernement du Kenya, comme l’est d’ailleurs la plupart des populations humaines nomades de par le monde, a progressivement modifié son mode de vie, contraint à se sédentariser dans des campements dont le nombre et la taille ne cessent de croître en périphérie de la réserve. Ainsi les champs et les troupeaux avancent aux dépens des animaux sauvages.

La question est lancinante, depuis des années déjà : comment préserver les paysages grandioses de l’Afrique et permettre aux populations locales de vivre décemment ? Bien peu de solutions se présentent pourtant, et ce n’est certainement pas le tourisme, satisfaction des occidentaux dont les Masaï ne récupèrent que quelques miettes, qui réglera le problème.

Elisabeth Leciak

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS