Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Testicules : une sauterelle qui ne s’en laisse pas conter
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  5. Fair Squared : les préservatifs vegan ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Testicules : une sauterelle qui ne s’en laisse pas conter

Le mâle d’une espèce de sauterelles communes, la decticelle côtière (Platycleis affinis), possède des testicules qui représentent près de 14% de sa masse corporelle. Cette caractéristique, qui représenterait pour un homme de 70 kg des testicules d’environ 10 kg, fait du mâle decticelle côtière l’être vivant qui possède les plus gros testicules proportionnellement à son poids. Concrètement, ce pourcentage ne voit pas les mâles émettre davantage de sperme lorsqu’ils s’accouplent, mais plutôt en profiter pour pouvoir féconder un très grand nombre de femelles sans craindre la ‘panne sèche’.

Par ailleurs, outre ces mensurations de record, le mâle decticelle côtière n’émet pas le sperme directement à l’état liquide mais encapsulé dans une forme de poche, précieusement ‘entreposée’ par la femelle, probablement jusqu’à son ovulation.

Les travaux de Karim Vahed, spécialiste en écologie comportementale à l’université de Derby (Royaume-Uni), viennent d’être publiés dans le journal de la Royal Society.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 13 novembre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS