Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Russie : des incendies à relativiser
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Russie : des incendies à relativiser

Si les incendies de forêts russes, dont certains médias font leurs choux gras, ont fait plus de cinquante victimes, des centaines de blessés et ravagé des villages entiers, il n’en va pas de même de l’impact sur le milieu naturel.

Bien que près de 900 000 hectares aient disparu en fumée, cette superficie brûlée n’est pas extraordinaire pour un pays comme la Russie (1,7 milliard d’hectares) où chaque année des millions d’hectares disparaissent sous les flammes. Ainsi, depuis le début de l’année, sur l’ensemble du territoire russe, ce sont plus de 16 millions d’hectares qui ont brûlé (l’équivalent de la Tunisie ou de plus du quart de la France), soit une valeur relativement proche de la surface brûlée à la même époque en 2009 (14,4 millions d’hectares).

Aujourd’hui, ce qui fait la différence avec les années passées, tient au fait que des zones urbanisées et des sites industriels sont concernés. La fumée sur Moscou et les flammes menaçant les sites nucléaires (militaires ou industriels) en sont des illustrations très fortes. Placées dans l’obligation d’intervenir, les autorités doivent faire face avec des moyens de lutte peu développés, quand le grand nombre de foyers (près de 28 000 ont été comptabilisés, la plupart provenant de coups de foudre) et les superficies touchées nécessiteraient de très importants moyens et une politique historique de prévention.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 août 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
30

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS