Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Rivalité olfactive chez les mâles lémuriens
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Rivalité olfactive chez les mâles lémuriens

Phénomène méconnu jusqu’à ce jour, l’olfaction s’avère jouer un rôle important dans les moyens de communication mis en place par les singes. Et si l’on s’en réfère aux travaux réalisés conjointement par les chercheurs de l’Université américaine de Duke et le Centre français d’écologie fonctionnelle et évolutive (1), ce constat se vérifie tout particulièrement au sein des populations de lémuriens (2).

Si l’on estime à une trentaine le nombre d’espèces de lémuriens, principalement concentrées sur l’île de Madagascar, l’étude en question s’est focalisée sur la plus connue : la Lemur catta. Répondant à une hiérarchisation sociale stricte, les individus de cette espèce vivent en groupes restreints sous la domination des femelles.

En observant le comportement de 19 mâles adultes évoluant en semi-liberté, les chercheurs ont découvert que, lors de la période de reproduction, les mâles lémuriens envoyaient des messages olfactifs à destination des femelles grâce auxquels celles-ci pouvaient élire leur « partenaire reproducteur ».



Deux jeunes lémuriens et deux femelles adultes d’un groupe social en toilettage


En approfondissant ses recherches, l’équipe scientifique a par ailleurs mis en évidence que la diversité chimique des odeurs sécrétées par les glandes du mâle est intrinsèquement liée à la diversité génétique de l’individu émetteur. Ainsi, plus la variété génétique d’un mâle est riche, plus « les composés odorants sont fréquents et abondants ».

L’enjeu est de taille puisque ne seront retenus par les femelles que les spécimens masculins les plus « hétérorygotes », autrement dits ceux qui présentent le bagage génétique le plus diversifié et, par là même, la promesse d’une descendance saine et robuste. Par ailleurs, du fait que « plus deux individus sont distants par l’odeur, plus ils le sont d’un point de vue génétique », les signaux olfactifs permettent également de mesurer le degré de parenté entre deux individus.

Ces nouvelles avancées en matière de communication intra-animale nous montrent, une fois de plus s’il est nécessaire, que nul besoin d’être doté de la parole pour se faire entendre.

Cécile Cassier
Photo © Marie Charpentier / CEFE

1- Créé en 1961, le Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE) est une unité de recherche rattachée au CNRS. En 2003, il devient une Unité Mixte de Recherche, ralliant entre autres les universités Montpellier I, Montpellier II, Montpellier III et le CIRAD (Centre de coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement).

2- Le lémurien est un petit mammifère de la famille des singes. On le reconnaît à son nez pointu, à sa fourrure épaisse et à sa longue queue ornée d’anneaux blancs et noirs.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
kermit
10 juillet 2008 - 0 h 00 min

bonjour,
une correction de détail…
les lémuriens sont l’une des familles de l’ordre des primates, lequel comprend les singes… on les différencie surtout par leurs dents de devant(le peigne dentaire)… le nez pointu, la fourrure et la queue annelée sont les caractéristiques du seul lémur catta, aussi appelé maki catta.


Desbrosses claude
5 juin 2016 - 13 h 08 min

Bonjour

Le lémurien est de la famille des primates
vous pouvez regarder notre blog dans la région de Mananjary
des ce mois nous créons une association pour la protection de la faune et flore
http://couleurmananjary.canalblog.com/



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
180

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS