Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Réglementer la navigation pour protéger les dernières baleines franches de l’Atlantique Nord
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Réglementer la navigation pour protéger les dernières baleines franches de l’Atlantique Nord

Au cours des six dernières semaines, les cadavres de quatre baleines franches ont été découverts ; trois étaient des femelles adultes, dont au moins deux étaient pleines. Ce taux de mortalité, alarmant pour les baleines franches, menace d’extinction l’ensemble de l’espèce. La baleine franche est l’un des mammifères les plus menacés au monde. Pour le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) la population de baleines franches étant descendue en dessous de 350 individus, chaque mort est importante.

Le 24 novembre, sur le point de mettre bas, une baleine franche de 15 mètres de long a été tuée au large de la Virginie, apparemment après avoir été heurtée par un bâtiment de la flotte américaine. En décembre, la dépouille d’une baleine franche a été découverte à 137 km sur les côtes du Massachusetts. Le 10 janvier, une autre femelle, de 13,7 mètres, y a également été découverte. Enfin, le 12 janvier, Lucky (la chanceuse, N.D.L.R.), dénommée ainsi après avoir survécu à un précédent accident avec un navire, attendait son premier petit et a été découverte morte en Georgie.

Les menaces les plus sérieuses qui pèsent sur les baleines franches et qui constituent la source de mortalité la plus importante sont les activités liées à la pêche et aux collisions avec les navires qui fréquentent les couloirs de migration, de reproduction et de vie de l’espèce, notamment sur la côte Est des Etats-Unis.

Selon l’association, près de 72 % des baleines portent des cicatrices après s’être prises dans des filets de pêche. En se prenant dans les lignes de pêche, les baleines peuvent mourir rapidement car la ligne peut s’incruster dans leur chair, provoquant une infection ou les affamer en les empêchant de s’alimenter, de plonger ou de pratiquer d’autres activités.

D’après la loi de protection des mammifères marins et des espèces menacées, le service américain de la pêche en mer (National Marine Fisheries Service – NMFS) est obligé de protéger les espèces contre les activités humaines nuisibles. Or le NMFS n’a toujours pas publié son projet de réglementation de la pêche, destiné à réduire les risques d’enchevêtrement des cétacés avec les lignes de pêche (prévu pour mars 2004), tandis qu’aucun projet visant à réglementer la circulation des navires dans les zones d’habitat des baleines franches n’est prévu. Pour la biologiste, R. Asmutis-Silvia, ‘Le nouveau ministre du commerce américain doit prendre des mesures immédiates, faute de quoi nous pourrions assister à l’extinction d’une espèce majestueuse.’

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
30

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS