Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Protection insuffisante du grand hamster : la France condamnée par l’Europe
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Protection insuffisante du grand hamster : la France condamnée par l’Europe

En vertu de la directive « habitats » (1), la Cour de justice européenne (CJUE) a condamné la France pour « Insuffisance des mesures prises pour protéger l’espèce Cricetus cricetus (grand hamster) – Détérioration des habitats », dans un arrêt du 9 juin 2011. Après avoir adressé plusieurs avertissements à la France, la Commission européenne avait, en effet, décidé de saisir la CJUE fin juin 2009.

Longtemps traqué pour les dégâts qu’il causait aux cultures, le grand hamster est aujourd’hui menacé d’extinction. En France, auparavant présente dans une centaine de communes, l’espèce ne subsiste plus que dans 25 communes de la région Alsace. Cette raréfaction s’explique par la disparition et la dégradation des habitats naturels, dues à une agriculture intensive, une urbanisation galopante et au développement des infrastructures de transports. Selon les conclusions rendues par l’arrêt de la CJUE, entre 2001 et 2007, le nombre de terriers de grand hamster dans les «zones noyaux», qui ont servi de référence pour l’observation de la population de cette espèce, est passé de plus de 1 160 à moins de 180. Par ailleurs, d’après le bilan des comptages pour 2009 dressé par l’ONCFS (2), aucune population de l’espèce n’atteint en Alsace le seuil minimal de population viable pour celle-ci, laquelle est estimée à 1 500 individus répartis sur une zone de sols favorables de 600 hectares d’un seul tenant.

Jusqu’alors, la France espérait compenser l’impact sur l’espèce de la multiplication des aménagements et de l’industrialisation agricole par le lâcher d’hamsters élevés en captivité et la prise de quelques mesures agri-environnementales. D’après Maurice Wintz, président d’Alsace Nature, les projets ou aménagements réalisés sur l’habitat naturel du grand hamster ont été nombreux, à l’instar du TGV Est, de la création d’un complexe cinématographique ou encore de zones pavillonnaires.

Or, si la récente décision de la CJUE porte sur des manquements observés pour l’année 2008, France Nature Environnement (FNE) déplore que la situation ne se soit guère améliorée depuis lors. Selon Benoît Hartmann, porte-parole de FNE, la France persiste à céder à la pression des aménageurs, d’autres projets néfastes à l’espèce se profilant, tel le Grand contournement Ouest de Strasbourg. FNE et Alsace Nature estiment désormais nécessaire de se concentrer sur la gouvernance locale, afin de mobiliser dans la plaine alsacienne les 240 000 hectares de zones noyaux et de corridors jugés nécessaires pour sauver l’espèce.

Cécile Cassier

1- La directive européenne « habitats » oblige tout Etat membre à désigner des sites d’importance communautaire (SIC) pour la conservation de certains espaces naturels sensibles et des espèces protégées qu’ils accueillent.

2- Office national de la chasse et de la faune sauvage.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 21 juin 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS