Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Pour sauver l’ours des Pyrénées, Lepeltier doit parvenir à un consensus
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pour sauver l’ours des Pyrénées, Lepeltier doit parvenir à un consensus

Hier, l’annonce du doublement de la population d’ours dans les Pyrénées a suscité des réactions très mitigées. La décision du gouvernement de réintroduire 5 ours en 2005, et peut-être autant les 2 années suivantes, ne fait évidemment pas l’unanimité parmi les éleveurs.

N. Fourtine, vice-président du parc national des Pyrénées, responsable de la chambre d’agriculture et maire d’Esterre (Hautes-Pyrénées), a déclaré dans une interview à Sud Radio qu’il comptait réagir violemment au projet de réintroduction d’ours qui menace le pastoralisme de disparition.

De son côté, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) estime que ces mesures vont dans le bon sens, mais est inquiet sur l’adaptation obligatoire des pratiques d’élevage qui sera longue et difficile. Ainsi, J. Morscheidt, membre de l’équipe technique ours rappelle que si l’ours est moins prédateur que le loup, dans un rapport de 1 à 10, ‘… beaucoup d’éleveurs ont pris l’habitude de laisser les bêtes sans conduite.’

Serge Lepeltier, le ministre de l’écologie, a néanmoins déclaré vouloir prendre en compte les difficultés que peut poser la présence d’ours dans les Pyrénées, que cela soit pour les professionnels de la montagne, les chasseurs ou les habitants. A ce titre des mesures d’accompagnement sont prévues pour l’acquisition de chiens de protection, de clôtures, la construction et la réhabilitation d’abri pour les bergers, l’aide au gardiennage… ainsi que le remboursement des éventuels dégâts perpétués par les ours (brebis, ruches…).

Reste à savoir si ces ‘belles déclarations’ seront suivies de réelles prises en charge, rapides et concrètes, à l’opposé de ce qui c’est passé, et perdure, pour le retour du loup dans les Alpes, où globalement l’administration conforte les détracteurs du prédateur par son inefficacité et ses lenteurs traditionnelles.

Au-delà de la décision politique qui risque de radicaliser les détracteurs de l’ours, la balle est maintenant dans le camp du ministre. A lui de prouver sur le terrain l’engagement de l’Etat en faveur d’une cohabitation intelligente entre l’ours et le pastoralisme, sans réitérer les erreurs de ces prédécesseurs, toutes tendances politiques confondues.

Enfin, outre ces réactions, il est regrettable de constater le silence d’une large majorité d’associations de protection de la nature, pourtant très réactives lorsqu’il s’agit de souligner des décisions n’allant pas dans leur sens. Qu’il s’agisse de préservation de l’environnement ou d’autres thèmes, les clivages politiques et les luttes d’influence n’ont jamais fait avancer des dossiers, ces associations seraient bien avisées de ne pas l’oublier !

Plus le consensus autour de la décision de S. Lepeltier sera important et plus ses chances de réussite seront grandes. Alors ne serait-ce que pour les ours qui seront ‘arrachés’ à leur territoire d’origine pour repeupler une contrée que nous n’avons pas su préserver, souhaitons-lui de parvenir à rassembler et convaincre toutes les forces nécessaires pour la réussite de ce repeuplement.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
29

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS