Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Plus de 1 000 manchots s’échouent au Brésil
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Plus de 1 000 manchots s’échouent au Brésil

Les manchots de Magellan (Spheniscus magellanicus) se reproduisent en larges colonies dans le Sud de l’Argentine et au Chili, avant de migrer après la fin de la mue vers le Nord, jusqu’au Sud du Brésil, pour passer la mauvaise saison de mars à septembre.

C’est au cours de cette migration que plus d’un millier de jeunes manchots de Magellan viennent d’être trouvés échoués morts ou dans un état de grande faiblesse, au Nord-Est des côtes brésiliennes dans l’Etat du Rio Grande do Norte. Selon IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux), qui apporte son assistance aux centres animaliers locaux prenant en charge ces animaux pour la première fois, la plupart des manchots trouvés étaient jeunes et affamés.

Ce serait un courant d’eau chaude, d’une température supérieure de 1 °C à la normale, qui aurait poussé les jeunes manchots à poursuivre leur route plus au Nord qu’à l’accoutumée. Arrivant dans des eaux moins poissonneuses, ils auraient été dans l’incapacité de se nourrir normalement, ce qui aurait conduit à leur épuisement.

Pour Valeria Ruoppolo d’IFAW, ce type d’événement n’est pas une première après avoir ‘… déjà été observé à 2 ou 3 reprises au cours des 20 dernières années’.



Victime d’une nappe de pétrole, ce groupe de manchots de Magellan a été soigné puis relâché par une équipe d’IFAW, sur une plage d’Argentine en juillet 2006.


Les centaines d’oiseaux recueillis reçoivent actuellement des compléments vitaminés, sont nourries avec du poisson et passent du temps à nager pour retrouver une bonne condition physique avant d’être relâchés dans l’océan. Ces opérations sont conduites en partenariat avec différents organismes brésiliens, dont certains situés en Espiritu Santo, un Etat qui héberge habituellement des manchots Magellan durant l’hiver.
Alex Belvoit
Photo © IFAW / J.M. Barredo

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
10 août 2008 - 0 h 00 min

L’Humanité souffre-t-elle du syndrome de Münchhausen par procuration? Elle modifie son environnement avec une ardeur (et une fierté) jamais démentie, mais, lorsqu’elle constate les effets de cette action sur les autres espèces, la voilà qui se précipite avec sollicitude au chevet des victimes. Il faut savoir ce qu’on veut…


marseille42
10 août 2008 - 0 h 00 min

Comme il est signalé dans l’article, cet incident s’est produit deux ou trois fois depuis 20 ans. Avec le réchauffement climatique, inévitable aujourd’hui, il se reproduira de plus en plus souvent. Un jour, l’Homme qui, avec les insectes, est l’espèce qui a su le mieux s’adapter aux changement climatiques devra s’habituer à vivre sur une Terre sans flore, ni faune connues à ce jour. Un lourd défi… à moins que l’engouement actuel pour le nucléaire avec les catastrophes prévisibles qui en résulteront ne mette une fin prématurée à son existence.


mat1980
11 août 2008 - 0 h 00 min

heureusement que certaines personnes sur terre s’occupent de ça, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier ça ne sert à rien de critiquer ceux qui aident…
Pour ce qui est de notre civilisation , son future semble bien incertain …mais au lieu de critiquer, chacun devrait agir autant qu’il peut…


taiga
16 août 2008 - 0 h 00 min

nous qui apprécions toujours les courageuses interventions des associations telles que IFAW, GREENPEACE, WWF, SOS FAIM, MSF etc..(non limitatif)
n’oublions pas de les soutenir aussi financièrement :o )
C’est très important.
Ils sont notre « bonne conscience » et agissent directement sur les terrains.
Faites passer le mot…..



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
111

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS