Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Pesticides : réactions, danger et avancée du bio
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Pesticides : réactions, danger et avancée du bio

Vignoble

Le dimanche 14 février 2016 ne fut pas seulement la date d’une fête commerciale cette année. Environ 600 personnes sont descendues dans la rue à Bordeaux pour dénoncer le tabou autour des pesticides et du vin.

La marche blanche, organisée suite à la diffusion du magazine Cash Investigation sur France 2, le 2 février, interpelle sur les problèmes sanitaires liés aux pesticides. Le documentaire révélait que la Gironde figure parmi les trois départements les plus consommateurs de pesticides – les deux autres étant les départements viticoles de la Champagne et du Pays Nantais. En effet, en France, pays le plus consommateur de pesticides en Europe, ce sont 65000 tonnes de pesticides annuels qui sont pulvérisés sur les terres agricoles. La Gironde en consomme environ 3320 tonnes.

Le documentaire intitulé « Produits chimiques, nos enfants en danger » s’attardait notamment sur les répercussions sanitaires pour les plus jeunes. Aussi, il rapportait que 132 écoles en Gironde sont situées près de vignobles et sont estimées être sur des ‘sites sensibles’. Lors d’une étude des résidus trouvés dans les cheveux des enfants, des pesticides bannis il y a plus d’une décennie y furent trouvés. En effet, ceux-ci sont toujours présents sous la forme de particules aériennes. Il est inquiétant de constater qu’un enfant, en Gironde, à 20% de risques supplémentaires de contracter une leucémie par rapport au taux national. De tels rapports sont souvent critiqués par les experts comme étant de simples coïncidences, clamant qu’il n’y a pas de corrélation. Néanmoins, la recherche avance de plus en plus dans ce domaine montrant que si, il y a des corrélations.

Malgré ces nouvelles inquiétantes, les pesticides et les entreprises comme Bayer et Monsanto ont la belle vie. En effet la commission européenne entend prolonger l’autorisation de commercialisation de 15 ans du glyphostate, un herbicide considéré par le Centre International de Recherche contre le Cancer comme cancérigène pour l’homme.

Néanmoins, une once de bonne nouvelle peut être vue dans l’augmentation de 17% des surfaces engagées en agriculture biologique en 2015 – soit 1,3 million d’hectares. De plus 220 000 hectares sont passés en conversion. Bien que cela ne représente que 4,9% du territoire agricole français, il n’empêche que cela peut laisser rêveur.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 28 février 2016 à 02:22

53 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
guy
2 mars 2016 - 14 h 27 min

voir aussi : http://www.pollinis.org/stopneonics-deputes/ à propos des pesticides tueurs d’abeilles


Marquis
3 mars 2016 - 6 h 09 min

Bonjour Chers Amis,
Voici la copie, de la lettre envoyée, à Monsieur le Maire de Bordeaux, Alain Juppé.

Monsieur le Maire,

Après avoir regardé attentivement, l’émission de France 2, du mardi 2 février 2016, de Madame Elise Lucet, Cash Investigation, dont le thème est les pesticides.
Je suis effaré, d’observer que, dans le département de la Gironde, où vous avez la qualité de Premier Magistrat, de l’une ou de la plus grande ville, de ce département, Bordeaux.
Vous avez une très lourde responsabilité, de maintenir, à titre d’exemple, une école au milieu de vignes.
Je ne ferai pas de vaines redites, sur les épandages de produits phytosanitaires, au moment de pleine activité de cette école.
Le plus grave réside, dans le fait, que ce problème persiste depuis plus de 10 ans.
Alors, je pose cette question simple.
Avez-vous bien réfléchi ?
Vous avez l’audace de prétendre à vous présenter à l’élection présidentielle de 2017.
Certes, c’est votre droit le plus absolu, Vous, qui maintenez une école au milieu des vignes, ce qui implique, que des futures générations soient sacrifiées, au nom d’une économie viticole.
Soit vous êtes devenu fou furieux ou fou tout court.
Vous pensez sérieusement, que je vais vous écouter, que je vais voter, pour vous, alors, que vous n’êtes pas capable, de prendre les initiatives élémentaires, pour déconstruire cette école et de la faire reconstruire, dans un lieu où les enfants ne seront plus arrosés, par des pesticides, qui se transforment en polluants, métaux lourds, dans l’organisme, avec toutes les conséquences, sur leur capacité d’engendrer des enfants normaux, quand ils pourront en engendrer.
C’est criminel de votre part, et de celle de l’État, par l’intermédiaire des Préfets.
Permettez-moi de vous dire, que vous êtes un dangereux personnage, lorsque j’observe, l’état des lieux de cette partie de France, vous me faites froid dans le dos.
Vos adversaires ne sont pas mieux, le Président du Conseil Régional, élu depuis plusieurs décennies, se satisfait de cette situation.
Comment voulez-vous générer de la confiance, lorsque je constate l’effarante réalité !
Soit vous êtes irresponsable, soit vous êtes soumis, corps et âme à des priorités économiques et, la protection, des futures générations, n’ait que secondaire.

Vous arrivez à me faire peur et je considère, aujourd’hui en février 2016, que vous êtes très dangereux.
Vous avez des ambitions présidentielles et vous délaissez une partie des administrés de la Gironde, représentant une partie de la France, au profit d’intérêts financiers.
C’est affligeant, c’est d’une profonde tristesse, c’est révoltant.
La colère monte, la coupe est pratiquement pleine, faites gaffe !
Je ne vous salue pas et permettez-moi un conseil de bon sens, si aucune modification ne peut être constatée, en Gironde, d’ici là, renoncez à cette élection, vous allez prendre une déculottée magistrale.
JPH Marquis.
Source :
https://www.bordeaux.fr/portail/portal/_ns:YXRlbXBsYXRlLXBjX19jb250ZW50X19wYWdlLWNvbnRlbnRfX2NvbnRhY3RFbHVMYXlvdXRfX2NvbnRhY3RFbHV8ZWZvcm0tc3VibWl0PTE9dHJ1ZQ__/pgContactElu.psml

Confirmation.
Numéro de demande : 978657.
Le message suivant a bien été envoyé le 08/02/2016.
Civilité : M.
Nom : Marquis.
Pays : France.
Courriel : jph.marquis@gmail.com
Objet : Pesticides Gironde.


Gromit
3 mars 2016 - 8 h 39 min

Peut-on réduire les pesticides tout en maintenant une bonne progression du taux de cancers ? Un vrai casse-tête pour les politiques et les industriels.


philou
3 mars 2016 - 19 h 15 min

Tu as tout compris Gromit Bravo ! je garde la phrase !


rené
5 mars 2016 - 11 h 48 min

Pour entretenir son cancer, le Roundop bien sur!!!


rené
5 mars 2016 - 11 h 48 min

Et celui de ses voisins, que du partage!!!


Catherine
5 mars 2016 - 13 h 49 min

Tant que la finance dirigera le monde, on peut mourir tranquille, la sante passera toujours au dernier plan. Il faut esperer un sursaut d’humanite et de bon sens de nos dirigeants, mais…


Hulotte
5 mars 2016 - 20 h 09 min

pour Guy : attention ! le site de « pollinis » n’est qu’une arnaque pour récupérer vos adresses mails !


zygo
5 mars 2016 - 22 h 38 min

Les vins français vont un jour ou l’autre faire l’objet d’une campagne (aux relents protectionnistes, certes) de la part des acheteurs étrangers: N’achetez pas les Bordeaux, Bourgognes, etc… prestigieux mais pleins de poisons! Les informations ne restent pas franco-françaises, et ce genre de boycott pend au nez des viticulteurs français. Après ils pourront toujours pleurer si les exportations chutent. Certains s’y préparent en passant au bio.


entourloupe
5 mars 2016 - 23 h 45 min

Je suis moi même agriculteur et suis réellement choqué de savoir comment travaillent la plus part de mes collègues. Cette agriculture dite conventionnelle est tout à fait archaïque. Il ne faut pas être très intelligent pour savoir utiliser les recettes miracles de notre chère industrie chimique. Il n’y a qu’a payer et puis à travailler. Car il ne faut pas se leurrer. Les agriculteurs travaillent souvent beaucoup; surtout en polyculture élevage. Travailler pour rembourser les emprunts contractés. Travailler pour pouvoir se glorifier de ces rendements. Mais à quel prix.
L’intelligence serait de revenir à une agriculture de savoirs. De vrais savoirs. C’est à dire la connaissance de la nature et savoir s’en servir sans la détruire ni la réduire en esclavage. De nos jours, les agriculteurs se battent contre elle.
Mais est ce possible actuellement? La plus part la méprise et ne la connaisse pas. Ils en ont peur. Ce n’est pas ce que l’on apprend depuis des décennies dans les écoles agricoles, ni ce sur quoi les chercheurs peuvent trouver des fonds ni et surtout pas la volonté de nos banquiers qui verraient dans le retour d’une agriculture saine et autosuffisant la disparition d’une activité qui leur rapporte gros.
Oui je pense aussi que l’on devrait faire comparaître les acteurs de ce système devant un tribunal international pour crime contre l’humanité.


Mehdi
6 mars 2016 - 1 h 42 min

Je ne comprends pas pourquoi les paysans qui produisent des légumes, du vin, des fruits et autres s’acharnent à utiliser des produits nocifs alors que ça devraient être les premiers à respecter la nature et leur environnement dans lequel ils travaillent…


lubiadebordo
6 mars 2016 - 20 h 11 min

Commençons aussi chacun en tant que consomm-acteur à faire les choix responsables qui encouragent les agriculteurs respectueux de notre santé et laissent les industriels pollueurs et empoisonneurs à leur surproduction suicidaire.


David
7 mars 2016 - 10 h 48 min

J’imagine que la plupart des gens qui s’intéressent à ce site dont je fais partis sont partisans d’un meilleur environnement et d’une alimentation saine. Dès que l’on parle pesticide le poil s’hérisse, la mort nous attend, les producteurs sont les pollueurs… Les journalistes s’en donnent à coeur joie, les viticulteurs sont des proies faciles étant donné que la vigne est une des plantes les plus sensibles au maladies. Les journalistes dans ce genre de reportage ne disent que le mal que l’on fait et oublis de préciser que depuis 20 ans les pratiques agronomiques de tous les viticulteurs ont changé, AOC oblige et que oui les grandes régions viticoles utilisent encore des pesticides et sorte du lot en terme de consommation et concentration lié au parcellaire des zones où il y a le terroir. Nous n’utilisons plus l’arsenic et les traitements par hélicoptère par exemple, tous les viticulteurs sont passé du conventionnel au raisonné et maintenant intégré. Des projets de grande ampleur qui concerne tous le vignoble champenois de « viticulture durable » sont d’ores et déjà en place en Champagne visant à réduire les phytos et modifier les pratiques en privilégiant le travail du sol et l’enherbement, utilisation massive et collective de la confusion sexuelle contre les vers de grappe… Après le bio n’est fin en soit, les méthodes bio sont aussi critiquables et pas forcément durable quand on utilise 4kg de sulfate de cuivre par et par hectare (autorisé en bio) le cuivre se concentre dans les sols qui s’appauvrissent au fils des ans, le souffre très largement utilisé en bio à l’état pur, très inflammable et toxique pour l’applicateur. L’enherbement c’est beau, c’est vert mais mais l’entretien demande beaucoup plus de passage de tracteur du coup impacte sur consommation gasoil et bilan carbonne… Dernier point les vignes produisent du raisin pas du vin. Il faut voir aussi se qu’il se passe entre le pressurage et la vinification… Donc en gros si on écoute les journaliste on va arrêter de faire du vin en france, premier producteur mondial…


roze
10 mars 2016 - 8 h 24 min

Ce que l’on peut rappeler, c’est que l’alcool en soi n’est pas cancérogène, ou très, très peu. Or, on nous bassine avec le fait qu’alcool = cancer. La vérité, c’est que, si le fait de consommer des boissons alcooliques peut être cancérogène, c’est parce que ces boissons contiennent énormément de pesticides.

Ce n’est pas l’alcool en soi qui est cancérogène, ce sont les pesticides que contiennent les boissons alcooliques qui le sont.

Quoi qu’il en soit, la seule action efficace est — comme dit plus haut — de ne pas consommer ni acheter ; les quelques sous qui composent notre porte-monnaie sont notre seul véritable bulletin de vote.


Hauttecoeur
13 mars 2016 - 8 h 47 min

Peut-on touver des viticulteurs ou sites qui pratique et garantissent une production ou vente sans pesticide, au moins raisonné respectueux de notre santé.


Bergeron
16 mai 2016 - 4 h 13 min

Plus besoin de banque pour avoir un credit la solution est ici!
Je ne croyais plus au prêt d’argent car toutes les banques rejetaient mon dossier; en effet j’étais fiché par ma banque. Mais un jour une amie m’a conseillée un prêteur particulier dont elle m’a donnée l’adresse e-mail. J’ai tenté le coup avec lui en lui adressant un mail puis ça a marcher. J’ai eu la bonne personne un honnête prêteur particulier que je cherchais depuis des années. J’ai obtenu mon prêt de 35000€ sur une durée de 7 ans a un taux annuel de 2% qui me permet de bien vivre actuellement et je paye régulièrement mes mensualités. Vous pouvez le contacter si vous êtes dans le besoin d’un prêt pour diverses raisons personnelles. Deux de mes collègues ont également reçu des prêts sans aucune difficulté.
Voici son E-mail: finance.hermant@gmail.com
Dites lui que vous venez de la part de Mr Laurent Bergeron et vous aurez gain de cause à coût sure.
bonne chance à vous.
ps : c’est pas une plaisanterie c’est du sérieux .
donc, merci de faire passer le message .



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3467

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS