Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Pas de glands pour les écureuils américains cette année
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pas de glands pour les écureuils américains cette année

Aux USA, après une saison particulièrement faste pour la production des glands et autres fruits à coque (noisettes, noix) l’année passée, 2008 s’avère catastrophique avec une fructification proche de zéro dans de nombreuses régions. Alors que leurs effectifs sont au maxi suite aux bonnes conditions de reproduction passées, le diagnostic est tel que les écureuils font les poubelles, attaquent les citrouilles, perdent toute notion de prudence en se montrant beaucoup plus familiers y compris sur les routes où le trafic automobile fait une hécatombe.

Révélé par un récent article du Washington Post (1), dans lequel un botaniste s’alarme de l’absence de glands et autres noix dans le comté d’Arlington, le problème ne se limite pas à cette seule région avec des zones du Kansas, de la Nouvelle-Angleterre, de la Nouvelle-Écosse, de l’Etat de New York, entre autres, qui présenteraient le même phénomène. Même la capitale, Washington DC, où l’on trouve une vingtaine d’espèces de chênes ne fait pas exception. Au-delà de l’impact sur les écureuils, et plus largement sur les animaux qui en sont friands (ours, cerfs, etc.), l’absence de glands interroge botanistes et forestiers.


Les causes qui reviennent le plus sont liées aux conditions météorologiques passées. Ainsi, le printemps exceptionnellement pluvieux pourrait avoir réduit à néant la pollinisation, ou encore on serait face à une ‘pose reproductive’ suite au stress hydrique que les arbres ont connu lors de la période de sécheresse de 2007, paradoxalement prolixe en matière de production de glands… Bref, on est dans le domaine du ‘Si’.

La seule certitude tient à l’impact direct sur les populations d’écureuils. Concernant les arbres, il n’y a pas d’inquiétude à avoir tant que le phénomène demeure ponctuel. Néanmoins, comme le soulignent certains, si cela devait continuer encore deux, trois, quatre ans, il faudrait commencer à s’interroger sur une possible implication du changement climatique.
Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
rontudju
10 décembre 2008 - 0 h 00 min

A-t-on envisagé une chute de la pollinisation ?


safournier
15 décembre 2008 - 0 h 00 min

Je reste toukours perplexe face à l’incompétence … Il est bien connu de tous que le principal vecteur de la pollinisation est l’ABEILLE. Il serait peut etre bon de s’interroger sur sa présence dans ces régions…

Salutations et merci pour votre belle revue que je lis avec beaucoup d’interet.


ferale
15 décembre 2008 - 0 h 00 min

J’ai arpenté les forêts d’Ile de France depuis septembre et les quelques glands que j’ai pu y voir dataient de l’année précédente.


otuscops
15 décembre 2008 - 0 h 00 min

Il faut également tenir compte du rôle joué par les écureuils et par les oiseaux en tant que jardiniers de la nature. Si l’impact que l’amenuisement du stock peut avoir sur les populations d’écureuils est une certitude, alors on peut également augurer d’un ‘choc en retour’ pour les espèces végétales, si ces ouvriers modifient leur fécondité du fait de leur chômage technique, ou du fait qu’ils se voient contraints de se rabattre sur des plantes moins nutritives. Accélérant encore la modification du biotope.


joëlle
15 décembre 2008 - 0 h 00 min

Ne tirons pas de conclusions trop hâtives. L’an dernier par exemple, la pollinisation du lierre dans mon coin était vraiment très mauvaise et cette année, elle est excellente. Attendons de voir et, en attendant, n’hésitons pas à aider les animaux à se nourir en hiver.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
52

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS