Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Orpaillage : un répit pour la Guyane
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Orpaillage : un répit pour la Guyane

En Guyane, l’extraction d’or est une activité lucrative en partie illégale, avec un impact social et environnemental important sur ce bout de terre français d’Amérique du Sud.

Localement, qu’il s’agisse des autorités, des associations et des scientifiques, le constat est quasiment unanime depuis plusieurs années, même si la reconnaissance réelle du problème, par la métropole, n’est intervenue qu’en décembre 2003.

Aujourd’hui, si la situation sur le front de l’orpaillage clandestin n’a pas véritablement évolué, c’est principalement un projet légal d’exploitation à grande échelle qui est dénoncé, avec une concession à ciel ouvert attribuée pour 25 ans à la multinationale québécoise Cambior. Néanmoins, face à une importante opposition locale au projet, les ministères de l’écologie et de l’industrie ont provoqué une mission d’inspection générale pour étudier les objections soulevées lors de la consultation publique.

Cette décision, attendue début septembre, a pour conséquence de retarder le projet, voire, selon les conclusions de la mission, d’y mettre un terme. Aussi, Cambior Inc. qui comptait commencer la production à la fin 2007, vient de revoir son calendrier en annonçant que les permis requis pour le début des travaux auraient du retard, environ 4 à 5 mois si l’avis de la commission est favorable.

Toutefois, Louis Gignac, président de Cambior, se veut optimiste et estime que ‘…que cette initiative du gouvernement français saura rassurer tous les intervenants.’, en déclarant que le ‘…projet Camp Caïman respecte ou surpasse les normes établies par le gouvernement français, l’Union européenne et les meilleures pratiques en cours dans l’industrie minière.’ Un point de vue assurément en opposition avec le collectif ‘NON à Cambior en Guyane’, crée le 26 juin 2006 pour regrouper des partis politiques, des syndicats, des collectifs citoyens et des associations opposés au projet. En effet, pour ce collectif le projet aura ‘Des retombées économiques insignifiantes pour la Guyane’, ce qui ne l’empêche pas de ‘bénéficier d’un soutien implicite de l’Etat’.

Dénommée ‘Camp Caïman’, la concession aurifère se situe sur la montagne de Kaw, dans le parc naturel régional de la Guyane, en bordure de la réserve naturelle des marais du même nom. Refuge d’une des dernières populations de caïmans noirs du monde et de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs, cet espace a déjà été déboisé sur une trentaine d’hectares, en prévision d’en extraire près de 4 tonnes d’or par an dès 2008. Pour cela, 2 trous immenses vont être creusés, d’une surface correspondante à 70 terrains de football et d’une profondeur équivalente à 40 étages, tandis que 30 000 tonnes de produits chimiques seront acheminées durant la production (cyanure, chaux, nitrate de plomb…).

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 01 juillet 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
22

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS