Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Murs aux frontières et animaux
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :







Murs aux frontières et animaux

Roe Deer

Aujourd’hui, nombreux sont les murs qui se construisent pour bloquer les flux de migrants, mais au-delà des problèmes géopolitiques et humains, ils affectent grandement l’environnement dans lequel ils sont insérés. Parmi les dernières réalisations, on peut notamment citer la Slovénie avec la mise en place, l’hiver dernier, d’une barrière de barbelés tranchants et de panneaux à la frontière croate ; aux USA, le candidat républicain souhaite achever la construction du mur à la frontière mexico-américaine.

En oubliant le contexte géopolitique, de telles interventions dans la nature entraînent des répercussions majeures et dangereuses sur la biodiversité – comme cela a pu être observé dans le passé.

La frontière entre les USA et le Mexique, pourvue d’un écosystème fragile, car situé entre deux écozones, est un espace essentiel pour la migration des espèces. L’impact principal lié à l’achèvement de la construction du mur sera l’empêchement de cette migration et donc le blocage du brassage génétique des populations de mouflons, ours, et autres, faute d’échanges entre lesdites populations. Or, cette diminution de la diversité génétique accroît la vulnérabilité des animaux face aux maladies. Construit sur 40 % de la frontière Mexico-Américaine, les scientifiques notent déjà des impacts considérables sur les populations de couguars et de lynx roux. Les oiseaux ne sont pas épargnés non plus, les chouettes chevêchettes qui volent bas, et les géocoucous qui préfèrent courir au sol sont eux aussi des victimes du mur.

En Europe, la barrière de barbelés slovène, située à la frontière slovéno-croate, impacte plusieurs réserves naturelles, dans une des régions les plus riches pour la vie sauvage ; l’impact environnemental risque d’y être très lourd. Un article scientifique publié dans la revue PLOS Biology prévoit que la barrière déstabilise les 10 meutes de loups, en changeant leur habitude de migration liée à l’accouplement. L’article note également que la complétion du projet pourrait entraîner l’extinction du lynx dans la région. Le futur est aussi sombre pour les 1 500 ours de la région qui sont habitués à traverser la frontière, un ours bagué a franchi la frontière trois fois en six mois – et les populations de Croatie et de Slovénie ne peuvent être viables séparées. Pour le moment, les barbelés tranchants ont surtout coûté la vie à des chevreuils et des cerfs, qui meurent, après s’être emmêlés, d’épuisement ou vidés de leur sang.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 17 septembre 2016 à 11:48

53 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
daniele derosso
21 septembre 2016 - 15 h 07 min

On ne peut que déplorer le MÉPRIS TOTAL des politiques vis à vis de la nature et de ceux qui y vivent y compris la flore. Que dire de plus ? il revient à ceux qui sont attentifs à notre planète de lever cette fois-ci des barrières à l’encontre des gens sans foi ni loi .. merci Martine pour cet article.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
723

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS