Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Les ours pyrénéens se sont faits discrets en 2008
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les ours pyrénéens se sont faits discrets en 2008

Alors que les ours sont quasiment tous entrés en hibernation (1), le bilan des prédations sur les troupeaux peut être arrêté pour l’année 2008. En comparaison de l’année 2007, le nombre de dégâts imputés à l’ours a été divisé par 2, avec 152 attaques sur des brebis (au 30 novembre) contre 318 en 2007.

Ces bons résultats ne doivent rien à une évolution de l’effectif de la population ursine. En effet, les premiers résultats apportés par l’analyse d’échantillons de poils et de déjections de plantigrades, collectés dans les Pyrénées durant cette année, viennent d’être rendus publics par l’Equipe Technique Ours et l’ONCFS (2). Les 66 échantillons exploitables ont permis d’identifier 10 ours, sans toutefois révéler la présence d’individus non connus, tandis qu’aucun indice n’a souligné la présence de l’ourse Sarousse et de l’ourson de Cannelle (3).

En conséquence, face à une population qui apparaît stable, voire à la hausse, cette chute de la prédation ne semble être due qu’à la progression de l’adoption par les éleveurs et bergers de mesures de protection des troupeaux (chiens de protection, présence humaine…).

Face à la médiatisation qui entoure la pression qu’exercent les ours sur l’activité pastorale, il n’est pas inutile de rappeler les dégâts que fait localement la fièvre catarrhale ovine (la maladie de la langue bleue). En 2008, les autorités sanitaires auraient relevé un minimum de 40 000 cas sur la seule chaîne des Pyrénées, laquelle est également aux prises avec la version espagnole du virus. Un nombre qui fait dire, une nouvelle fois à l’association Pays de l’ours – Adet, qu’en ‘…persistant à se tromper de combat, les opposants à l’ours négligent les vraies causes de disparition de l’agriculture de montagne et les opportunités de développement liées à sa présence.’

Pascal Farcy
1- Au cours de l’hibernation, les ours ne s’alimentent pratiquement pas, mais peuvent effectuer de courts déplacements à proximité de leur tanière (surtout les mâles reproducteurs). Les femelles sont généralement les premières à s’installer pour passer l’hiver, tandis que les mâles reprennent habituellement leur activité avant elles, au printemps.

2- Office National de Chasse et de Faune Sauvage

3- La seule révélation de l’étude tient au fait que l’ourse Hvala, introduite en 2006, était pleine lors de son transfert. En effet, ses 2 oursons apparus au printemps 2007 ne sont apparemment pas le fruit d’une rencontre avec un des mâles actuellement dans les Pyrénées, un détail important pour une population menacée par un manque de diversité génétique.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
gardien de mouton
7 décembre 2008 - 0 h 00 min

Je n’ai pas bien saisi le sens de cet article :il n’y a pas que l’ours qui fait mourir les brebis ( il y a aussi la FCO !!!). Heureusement…
La question n’est pas de savoir si des animaux d’élevage meurent dans les montagnes mais qu’est ce que l’on fait pour l’éviter (vaccin et soins,prévention et défense).
Après si l’on veut on peut dire que les éleveurs font plus ou moins bien leur travail.
Il est très intéressant de partager la vie des montagnards (souvent assez ouvert d’esprit) pour mieux appréhender les difficultés du terrain.
A part ça c’est dommage d’avoir réintroduit en montagne des ours des plaines et de n’avoir pas su inpliquer les populations locales pour la souche pyrénéenne .



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
18

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS