Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Les oiseaux protégés sont encore trop souvent victimes de tirs
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Les voitures les moins polluantes en 2017
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les oiseaux protégés sont encore trop souvent victimes de tirs

Chaque année, des dizaines d’oiseaux protégés sont victimes de tirs, accidentels ou non. En 2004 un bilan avait constaté le tir de trente espèces protégées, correspondant à 135 oiseaux abattus et 87 blessés, sans compter ceux qu’on ne retrouve jamais…

L’année 2007 est à peine débutée, que déjà un tel cas est identifié, avec une spatule blanche retrouvée blessée le 2 janvier, dans la réserve naturelle de Moëze-Oléron en Charente Maritime. Dans l’incapacité de voler et dans un état de maigreur anormal, l’oiseau a été capturé par un garde pour être soigné. Une radiographie a révélé la présence de 6 plombs de chasse et de 3 fractures. Visiblement touchée depuis 2 à 3 jours, la spatule blanche a succombé hier à ses blessures.

La ligue de protection des oiseaux (LPO), gestionnaire de la réserve, a condamné ‘le comportement inacceptable de certains chasseurs qui contribuent ainsi à dégrader la biodiversité’, et rappelle que la spatule blanche est une espèce intégralement protégée en France avec moins de 200 couples nicheurs dans l’hexagone, dont 4 à 6 en Charente-Maritime.

Notons que cet oiseau ne peut être confondu avec aucune autre espèce. Entièrement blanc, avec un bec à bout spatulé caractéristique, c’est un échassier à longues pattes, long cou et long bec, d’une envergure de 1,20 à 1,35 m. Fréquentant les zones humides littorales, où elle se nourrit de petits poissons, mollusques ou crustacés, la spatule blanche est migratrice et passe l’hiver principalement en Afrique de l’Ouest (Sénégal, Mauritanie).

L’espèce fait l’objet depuis une vingtaine d’années d’un plan de sauvegarde international, initié par les ornithologues néerlandais. Dans ce cadre, en 1991, la réserve naturelle des marais de Moëze a bénéficié d’un don néerlandais de 38 000 euros, afin de restaurer les habitats aquatiques favorables aux haltes migratoires et à l’hivernage des spatules. Les résultats ont dépassé les espérances de la LPO, avec des effectifs de passage multipliés par dix (plus de 500 individus).

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS