Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Les oiseaux parlent au nom de la biodiversité
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les oiseaux parlent au nom de la biodiversité

Trait commun à l’ensemble du monde, les populations d’oiseaux voient leurs effectifs diminuer sensiblement. C’est du moins la conclusion qui ressort du rapport présenté par Birdlife International à l’occasion de sa Conférence mondiale. Relayé par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), représentant officiel de l’organisation en France, celui-ci révèle qu’une espèce d’oiseau sur huit est aujourd’hui menacée d’extinction, soit l’équivalent de 1 226 espèces à l’échelle mondiale. Ayant atteint un seuil critique, 190 sont considérées comme « En danger critique d’extinction ».

Pour expliquer ce déclin généralisé, Birdlife International invoque de nombreux facteurs tels l’intensification de la production agroalimentaire, l’exploitation forestière, la colonisation des espèces invasives, la pollution, la surexploitation des oiseaux sauvages (chasse, prélèvement d’œufs) ou encore les changements climatiques.

Des phénomènes qui, à l’évidence, ne mettent pas seulement en péril la survie des diverses espèces volatiles. Argument fort du dit rapport, les oiseaux joueraient un rôle capital d’indicateurs de l’état global de la biodiversité. Une affirmation qui ne laisse rien augurer de bon au regard des chiffres annoncés, et remet sérieusement en question l’échéance de 2010 fixée par les gouvernements mondiaux pour stopper la chute de la biodiversité.

< div align = 'right'> < span class = 'class'> Cécile Cassier  

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Alanca
2 octobre 2008 - 0 h 00 min

Et s’il n’y avait que les oiseaux. Mais toutes les diverses catégories d’animaux et de plantes le sony aussi en danger. Les papillons se raréfient, les coraux meurent à petits feux, les abeilles meurent sans explications avérées etc…
Alors oui pour les oiseaux mais ils n’y a pas qu’eux. Et à la fin de la chaine, il y a nous.
Pas besoin de dessin, je crois.


lea
3 octobre 2008 - 0 h 00 min

On dit aussi des grenouilles qui disparaissent qu’elles sont un indicateur de la pollution ambiante qu’elles absorbent par la perméabilité de leur peau.
Mais en effet, tout est lié, grenouilles et oiseaux se nourrissent d’insectes détruits par les pesticides, l’habitat de tous est de plus en plus dégradé…voici quelques uns des facteurs qui vont contribuer à notre perte, on le sait, et concrètement rien n’est faitt, rien d’efficace, des paroles jamais suivies d’effet.
Pourtant, depuis longtemps ces conséquences sont observées, ce qui se passe aujourd’hui a été décrit en 1962 par une américaine »Rachel Carlson », qui a tellement dérangé à l’époqque que certains se sont acharnés et l’ont fait passer pour folle après l’édition de son livre:
 » UN PRINTEMPS SILENCIEUX  » dans lequel elle décrit les effets dévastateurs du DDT dans des milieux, forêt et rivières où l’on observait 80 % de la disparition des effectifs.
On peut en lire des extraits dans l’ouvrage de Fabrice Nicolino et François Veillerette:  »
 » Pesticides, révélation sur un scandale Français » paru l’année dernière aux éditions Fayard.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
26

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
ACTUALITE
cannabis
Nature
Roe Deer
Nature
Lycaon pictus
Nature
Les fameuses roches blanches, vue du sentier Premužić
     
Flux RSS